1ères pleines lunes

1ères pleines lunes – X

Bonne Année à toutes et à tous ! Pour fêter 2010 comme il se doit, vous aurez deux chapitres de Première Pleine Lune aujourd’hui. Le prochain sera édité dans une heure. Enjoy !


Après bien des efforts qui s’avéraient fructueux, Ichigo arrivait à esquiver facilement le capitaine de la cinquième division. Il ne savait pour quelle raison mais ce dernier cherchait sa compagnie… De plus, pour ne pas semer le trouble, il avait décidé d’en faire autant avec les autres capitaines sauf avec Kyouraku Shunsui avec qui il entrainait des liens étroits à présent.

 Après avoir discuter longuement le jeune homme avait appris de la bouche de Shunsui qu’il en était arrivé à la même conclusion que lui. Eviter la personne qui les rendait fou de douleur, quitte à éviter le plus grand nombre.

Pourtant, des bruits commençaient à  circuler sur la possibilité que Shunsui et lui formerait un couple. Ichigo avait un sourire goguenard à cette idée. Que ferait-il cette fois ? Le regard du jeune homme se posait distraitement sur les shinigami qui l’entouraient et avec lequel il participait à une expérience de Kisuke.

Le capitaine de la douzième division était devenu son confident par la force des choses. Il faut dire qu’avec le caractère particulièrement curieux et son esprit de déduction, Urahara avait vite percé sa ligne de défense.

Ce matin là, Ichigo traversait la douzième division qu’il quittait très peu dernièrement. La démarche souple et silencieuse du jeune homme, son charisme grandissant attirait l’attention des hommes de sa division et d’ailleurs. Kisuke en voyant approché son fukutaicho sentit un frisson le parcourir. Sans aucun doute, le plus beau partit de toute la Soul Society mais, le jeune homme avait menacé de mort quiconque voudrait l’approcher aux pleines lunes et… vu ses antécédents, tous le laissaient tranquille. Toutefois, nombreux étaient ceux auraient bien tenté leur chance.

Ichigo n’avait plus la capacité de se transformer en loup tout comme Shunsui. Toutefois, les deux hommes se rencontraient souvent et cela faisait jaser le Seireitei à présent. Que ferait la chambre des quarante-six si les deux hommes se mettaient en couple ? Quoique pour Kisuke cela semblait improbable du fait qu’il soit des dominants tous les deux… quoique… l’image d’Aizen Sosuke flotta devant ses yeux. De toute façon, il y avait toujours des exceptions aux règles établis.

Puis ses pensées dérivèrent sur Ukitake Jyuushiro. Il  souffrait de la situation. C’était plus que visible.  Il ne comprenait pas l’indifférence soudaine de Shunsui. Et surtout son intérêt pour Kurosaki. Il voyait la flamme de la jalousie dans ses yeux. Kisuke eut peur soudain que la situation dégénère. Et si les loups dont on avait enlevé la marque gardaient au fond d’eux leurs vrais sentiments ?

Et si, il était possible malgré tout que ses loups même s’ils n’avaient plus de marque tombe réellement amoureux de leur ancien dominant ? Kisuke plissa les yeux et il pensa au comportement d’Aizen. Il eut un frisson d’angoisse. L’intérêt d’Aizen pour Kurosaki ne lui avait pas échappé. Son regard se porta sur Ichigo qui le rejoignait.

–      Taicho… les préparatifs sont terminés !

–      Hai ! Il y a assez d’échantillons Ichigo-kun ?

–      Ce que vous m’aviez demandé Taicho…

–      Bien, bien fit Kisuke rêveur.

Urahara observa discrètement son fukutaicho. Il était préférable pour le moment qu’il ne voit pas trop Aizen. Il pourrait… Kisuke chassa ses pensées parasites et se consacra sur à ses expériences. Mais, il observerait de plus près Ukitake et Aizen…

°°0°0°°

Sans se presser, Ichigo traversa le Goteï13 quand la voix d’Ichimaru le figea sur place. Le jeune homme tourna son visage et croisa le regard de l’albinos en compagnie de son ancien capitaine… Aizen Sosuke. Son cœur cogna fiévreusement contre sa poitrine. Il ne s’était pas préparé psychologiquement à une telle rencontre.

–      Comptez-vous encore nous fuir Kurosaki fukutaicho ?

–      Fuir ? Repris lentement le jeune homme.

Le jeune homme resta figé un instant avant de s’avancer vers les deux capitaines. Ichigo n’essaya même pas d’interpréter les expressions des visages devant lui. Son cœur battait très fort. Il espérait que son trouble n’apparaisse pas sur ses traits.

–      Vous semblez effectivement à éviter tout contact… avec les…

La voix d’Aizen s’éteignit. Ichigo avait plongé son regard brûlant dans ceux de Sosuke. Lentement la teinte des prunelles se modifia pour prendre une magnifique couleur mordorée. Aizen était fasciné et son sang circula plus vite.

Pourquoi recherchait-il la compagnie de ce fukutaicho ? Pourquoi le troublait-il autant ? Ichigo était hypnotisé, l’objet de tous ses tourments se trouvait devant lui, pratiquement seul. Une chance qu’Ichimaru soit là d’ailleurs, il aurait sauté sur son ex-mari en se moquant éperdument du règlement.

Le regard soudain douloureux, Ichigo ferma les paupières coupant la magie du moment et serrant les poings pour trouver la force de se détacher de celui qu’il aimait désespérément depuis des mois sans rien dire. Après un bref regard sur Ichimaru qui semblait vidé par la scène auquel il assistait, Ichigo gronda et se détourna.

–      Je pensais que votre loup avait été m… Déclara Gin

–      Vraiment ? Coupa Ichigo sans se retourner.

Sosuke fit un pas en avant ne comprenant pas très bien ce qu’il désirait. Quelque chose lui manquait brutalement et… Kurosaki Ichigo semblait être l’objet de cette absence soudaine. Il fronça les sourcils lorsque la silhouette du fukutaicho disparut.

Gin observait du coin de l’œil, anxieux son ancien capitaine.

–      Quelque chose ne va pas… Aizen Taicho ?

–      Non… non tout va très bien…

Il ne savait pas pour quelle raison, mais Sosuke ne voulait que personne ne soit au courant de son trouble. Sans un mot, il quitta Gin et retourna à sa division où Hinamori l’attendait avec un regard énamouré. Mais lui, refusait de le voir à présent.  Le regard qu’il avait échangé avec Kurosaki le bouleversait au plus profond de son être… comme un lointain écho.

Il avait besoin de réfléchir. Pourquoi n’avait-il que de vague souvenir de ce jeune homme ? En fait non ! Il était apparu brutalement dans sa vie… tous semblaient le connaître sauf lui. Et des qu’il l’avait aperçut dans le couloir de la première division, il avait été attiré par lui. Il se souvint du sentiment de jalousie lorsqu’il avait échangé quelque mot avec son capitaine. Il aurait tué Urahara pour cela. Aizen n’avait pas compris mais il aurait voulu que ce fukutaicho le regarde lui !

Le capitaine de la cinquième division se plaça devant sa fenêtre. Le regard lointain, ses yeux suivant les moutons blancs dans le ciel. Quel étrange comportement… l’autre ayant un comportement similaire était Kouryaku… Kouryaku le bannis. Peut de shinigami avaient du supporter le traitement qu’avait eu le capitaine de la huitième division.

 Aizen eut un pincement au cœur en songeant que Kouryaku avait une relation privilégié avec Ukitake et était prêt à retomber dans une relation dangereuse… avec Kurosaki… Aizen fronça les sourcils. Des morceaux de puzzles se mettaient en place dans la tête.

Au même moment, la porte de son bureau s’ouvrit et la voix timide d’Hinamori l’interpella.

–      Aizen Taicho… J’ai terminé ce que vous m’aviez demandé. Je vous rends les budgets de la division…

–      Hinamori…

Le ton légèrement rêveur de son capitaine laissa la jeune femme perplexe, mais heureuse qu’il ne l’ignore plus.

–      Hai ?

–      Avec quel loup Kurosaki fukutaicho était-il marié ?

Un silence pesant s’abattit dans la pièce. Sosuke se tourna et croisa le regard terrifié de sa fukutaicho.

–      Il s’agissait de moi… n’est ce pas ?

La petite brune devint écarlate, la jeune femme se mit à bafouiller lamentablement et Sosuke sentit son cœur se serrer.  L’homme remonta ses lunettes et eut un petit rire.

–      Oubliez ce qui vient de se passer…

Sosuke sortit son zanpakuto et l’utilisa contre Hinamori qui sortit de son bureau en ayant oublié la conversation. Aizen fouilla dans sa mémoire mais seul son corps lui parlait. Le capitaine de la cinquième division décida de rentrer dans ses appartements. Il donna le change avec ses hommes pour ne pas éveiller l’attention.

A peine arrivé, il fouilla dans ses affaires. Des piles de petits carnets étaient empilées et les dates avaient été soigneusement marquées sur chaque couverture. Les doigts d’Aizen s’emparèrent de celui qui datait de l’époque où sa mémoire le fuyait.  Il trouverait une preuve… s’il ne pouvait se souvenir, il provoquerait  sa mémoire en la forçant à lire ce qu’il ne pouvait obtenir.

Il ouvrit les pages et lut rapidement, les premières lignes puis, passa plusieurs passages jusqu’à ce qu’il trouve le nom d’Ichigo Kurosaki et tout ce qu’il avait noté sur le jeune homme.

Sosuke lut, incrédule, qu’il avait été le dominédans leur couple. Quoique… il s’en était douté mais… mais refusait de l’admettre. Les doigts de Sosuke caressaient les pages à présent. Il y avait beaucoup de tendresses dans sa façon de s’exprimer sur le jeune homme. Pourtant… le Ichigo décrit dans ses pages et celui qu’il rencontrait, ne semblait plus avoir grand-chose en commun. Quoique le fukutaicho semblait le fuir. Il comprenait mieux pourquoi à présent. Un sourire amer plissa le coin de sa bouche.

En fait, le jeune homme le fuyait lui ! C’était la seule chose qu’il ait trouvé pour pouvoir vivre sans devenir fou. Il devait lui parler… D’après ses notes, il avait une promesse à tenir. Il referma son carnet et le rangea soigneusement dans ses affaires personnelles. Son corps tremblait et son âme vibrait. Il avait trouvé la clef… celle qui le libérait enfin de cette solitude et de ce manque qu’il n’arrivait pas à définir depuis tout ce temps…

Il se sentait curieusement excité et c’est avec un certain vague à l’âme qu’il se coucha en songeant aux tourments dont souffrait le jeune homme, il trouverait une solution mais personne ne devait savoir qu’il avait deviné ! Le regard d’Aizen prit une légère couleur mordoré en songeant à son dominant… Enfin, il le forcerait à le marquer à nouveau d’une façon ou d’une autre ! Il voulait revivre ce qu’il avait noté dans les pages de son carnet.

°°0°0°°

Ichigo se demanda si c’était son imagination ou s’il croisait de plus en plus souvent le capitaine de la cinquième division. Son cœur ne tiendrait plus très longtemps à ce rythme là. Lentement le jeune homme commença à observer Aizen.

Il était très discret mais s’arrangeait pour que son regard croise le sien. Qu’est-ce que cela voulait dire ? Le jeune homme était curieux et en même temps mal à l’aise. Il finit par ne plus dormir. Se pouvait-il que Sosuke ait retrouvé la mémoire ? Son cœur se mit à battre furieusement…  Pour en avoir le cœur net, il allait changer de stratégie mais rester prudent.

Le jeune homme accompagna son capitaine à sa réunion. Urahara était à peine surpris, il avait remarqué les regards que furtivement les deux hommes échangeaient. Il se retenait juste de sourire et d’attirer l’attention. Il était hors de question que son fukutaicho devienne fou à nouveau.

Arrivé à destination, Ichigo s’assit sur la balustrade en bois, observant l’horizon. Il jeta un bref coup d’œil sur les capitaines qui passaient devant lui. Ichigo adressa un immense sourire à Shunsui qui le salua chaleureusement

–      Quel surprise de te trouver ici Ichigo-kun !

–      J’ai besoin de vérifier quelque chose et j’aimerai te parler aussi… si c’est possible…

L’air sérieux du jeune homme fit hausser un sourcil à Kouryaku qui hocha la tête

–      Ça m’a l’air sérieux…

–      Suffisamment pour vouloir te rencontrer… seul !

Ichigo rencontra le regard noir et furieux d’Ukitake. L’attitude raide et clairement menaçante du capitaine de la treizième division était un avertissement.

Ichigo ne l’avait jamais vu aussi bouleversé. Et le jeune homme eut une idée. Il se leva et il attrapa les bords du shihakusho de Shunsui et souffla à son oreille dans un geste tendre sans équivoque ce qui attira l’attention de tous les spectateurs présents, même Aizen qui venait juste d’arriver. Il s’immobilisa en voyant la scène.

–      Fait-moi confiance Shunsui et ne soit pas surpris fait comme je te dis, et laisse-toi faire… D’ici quelques temps, je pense que tu seras très surpris…

Shunsui pour toute réponse tourna un visage souriant vers le fukutaicho.

–      J’ai l’impression que tu me demandes d’utiliser mes dons d’acteur là…

–      C’est exactement cela Shunsui…

Le ton sensuel sur lequel, le jeune homme répondit n’échappa pas à Ukitake et quelques personnes proches. Urahara faillit se frapper le front en voyant où le jeune homme voulait en venir. Ainsi lui aussi l’avait remarqué… S’était en fait plutôt normal puisqu’il était un des principaux protagonistes de cette sinistre farce. Et à sa stupéfaction, il vit le capitaine de la huitième division enlacé son fukutaicho dans un geste affectueux et lui répondre au creux de l’oreille.

Immédiatement, il se tourna vers Ukitake pour voir sa réaction et il à sa consternation, le capitaine de la treizième division était devenu blême. La colère déformait ses traits. Les yeux verts glissèrent vers Aizen qui lui affichait un calme et une indifférence spectaculaire. Il ne lui connaissait pas un calme pareil. Quoique… Aizen Sosuke était un mystère pour lui.

L’attention d’Urahara fut attiré par un mouvement d’Ukitake mais il fut stopper dans sa course par une remarqua de Sasabike qui semblait particulièrement exaspéré.

–      Messieurs, le Soutaicho vous attend !

Dans un même mouvement l’ensemble des capitaines se dirigèrent vers la salle de réunion. Ichigo tourna son visage et rencontra les yeux chocolats et fut incapable de lire quoique que ce soit à l’intérieur.

Une envie irrépressible, un besoin de le toucher le traversa et il se détourna et entoura son corps de ses bras dans un geste de défense. Comment Shunsui faisait pour pouvoir rester dans la même pièce que Jyuushiro ? Il fallait qu’il lui donne son truc.

  –    Fils… murmura la voix d’Isshin. Je ne sais pas à quoi tu joues… mai s cela peut s’avérer dangereux encore pour toi…

–      Fait-moi confiance papa…

Ichigo rencontra le regard inquiet de son père et lui adressa un léger sourire. La tristesse des yeux ambre toucha Isshin en plein cœur et c’est contre sa volonté presque, qu’il entra dans la salle de réunion qui n’attendait plus que lui.

°°0°0°°

C’était dingue l’effet apaisant que pouvait avoir un cours d’eau, si petit soit-il… Ecouter, le doux bruissement du liquide qui s’échouait parfois contre une pierre, ou sur la berge permettait de s’échapper de n’importe pensée sinistre. Tout au moins de l’avis du roux penché en avant pour observer les petits poissons qui se battaient contre le courant afin de pouvoir remonter le cours du lit du ruisseau devant eux.

Ichigo ne se rendait plus vraiment compte du temps, de son environnement, il attendait patiemment que son ami le rejoigne. L’air chaud s’enroulait autour de lui à chaque élan que donnait le vent à la brise. Ses paupières se fermèrent et il offrit son visage à l’astre solaire. Le visage de Shunsui passa brièvement dans le cours de sa réflexion. Il espérait qu’il veuille bien le croire. Un sourire éclaira les traits d’Ichigo en percevant le reiatsu de Kouryaku qui s’approchait à grande vitesse.

Le craquement des brindilles sèches sous les pieds de Shunsui, l’avertis de la proximité de l’homme. Ichigo tourna uniquement son visage vers le capitaine de la huitième division. Kouryaku arborait son air paisible et légèrement amusé.

–      Je croirais presque à un rendez-vous Kurosaki-kun…

–      Et si c’était réellement cela ?

Ichigo n’ironisait même pas. Se tournant d’un bloc, il marcha vers le capitaine de la huitième division qui remonta son chapeau de paille de surprise.

–      Que veux-tu dire ?

–      Ne te rends-tu pas compte que nous sommes épiés ?

Kouryaku se gratta le menton entre ses doigts et eut une petite moue pensive.

–      J’ai cru qu’il s’agissait de mon imagination… j’attends cela depuis tellement longtemps !

–      Ce n’est pas un rêve… Ukitake Taicho à l’air de beaucoup m’en vouloir depuis quelques temps.

–      J’imagine mal Jyuu-chan en vouloir à qui que ce soit…

–      Pourtant…

Shunsui plongea son regard dans celui d’Ichigo qui se tenait maintenant devant lui.

–      Ecoute… je te propose d’en avoir le cœur net une bonne fois pour toute !

Le capitaine de la huitième division fronça les sourcils. Ichigo ne voulait pas le bousculer davantage et attendit avant de reprendre.

–      Si tu dis vrai…

–      Si je dis vrai, tu pourras pouvoir étreindre Jyuushiro tout ton saoul…

–      Mais si cela s’apprenait…

–      A vous d’être discret !

–      Et toi ?

Le jeune homme réfléchit et se sentit nerveux brutalement en songeant au regard si chaud de son amant.

–      Je… ne suis pas sûr quant à ma relation avec Sosuke. Tu comprends… Nous avons été très vite séparés et si peu de temps pour reprendre une relation normale… enfin, je veux dire que je l’ai fui…

En songeant à toute la souffrance qu’il avait accumulée Ichigo frissonna. Il ne souhaitait à personne ce qu’ils traversaient lui et Shunsui. Une main se posa sur son épaule, le roux tourna son visage vers l’homme si chaleureux que pouvait être Shunsui.

–      Nous en aurons le cœur net tous les deux… et nous ferons en sorte que tu puisses étreindre tout ton saoul… Aizen Sosuke…

–      Et s’il ne m’acceptait plus en tant que dominant ?

Ichigo était anxieux subitement. Shunsui éclata de rire et entoura ses épaules chaleureusement tout en lui ébouriffant les cheveux d’une main.

–      Je serai très surpris qu’il ne succombe pas à ton charme une deuxième fois…

–      Ouaih… ch’suis curieux d’voir ça…

Les yeux d’Ichigo devinrent vagues et Shunsui suggéra

–      Donc, nous allons entreprendre une petite comédie toi et moi… mais, tu sais notre couple… risque d’être très mal vu…

–      On s’en fiche puisque nous ne nous marierons pas… Que pourraient-ils faire contre nous Shunsui ? Nous ne pouvons plus nous transformer de toute façon…

Le capitaine de la huitième division lâcha Ichigo et les deux hommes se regardèrent intensément. Kouryaku leva une main et caressa doucement la joue du fukutaicho qui le scrutait anxieux.

–      Nous allons devoir être très prudent…

–      Cela ne durera pas très longtemps… normalement…

Kouryaku hésita puis déclara très sérieusement

–      Ichigo-kun… si jamais nous ne pouvions pas retrouver notre partenaire… comptes-tu rester… célibataire ?

–      J’ai l’impression que quelque soit mon partenaire, j’aurai toujours une épée de Damoclès au-dessus de ma tête.

Un fin sourire se format sur les lèvres de Shunsui… qui continua

–      Je voudrai… si…

–      Nous en reparlerons le moment venu… Concentrons-nous pour l’instant sur la personne pour lequel nous sommes attachés…

Shunsui se gratta la tête et soupira plus ou moins discrètement. Son regard était perdu dans le vague et sans vraiment faire attention, il se sortit sa petite flasque

–      Je ne pourrai plus vivre seul très longtemps… Si tout échouait… je ne pourrai plus…

–      Alors faisons en sorte pour que notre plan n’échoue pas… Taicho…

Les deux hommes discutèrent encore un peu pour mettre en place leur stratégie. Puis, se quittèrent pour regagner leur division respective.

°°0°0°°

Comme convenu, Ichigo s’échappa de sa division et retrouva Shunsui dans un troquet où tous ce qui pouvait se compter d’alcoolique à la Soul Society se rejoignait… Rangiku en tête ! Ce qui arrangeait les affaires des deux hommes. D’ailleurs, elle ne fut pas longue à les rejoindre

–      Eh bien… on dirait presque un rendez-vous amoureux… Remarqua la rousse moqueuse.

Shunsui rit doucement et Ichigo haussa les épaules.

–      Vous ne vous cachez même plus…  votre ancienne expérience ne vous a pas suffit ?

Ichigo se tourna vers la fukutaicho et lui fit remarquer mi-figue mi-raisin

–      Tu ne crois tout de même pas que nous allons rester célibataires ?

–      Mais vous risquez…

–      Rien du tout… Nous ne nous mordrons pas et ainsi que pourront-ils contre nous ? Nous n’allons pas vivre comme des parias parce qu’ILS l’ont décidé à notre place !

Le fukutaicho s’était redressé le poing serré près à en découdre. Shunsui posa une main sur l’avant-bras d’Ichigo.

–      Du calme… Ichigo…

Le capitaine de la huitième division se mordit la langue pour ne pas prononcer le kunà la fin.

–      Voulez-vous joindre à nous ? Interrogea la rousse intriguée.

–      Avec plaisir ! S’exclama joyeusement Shunsui qui se leva en enlaçant sa main avec celle d’Ichigo.

Bientôt, le couple fut intégré au groupe que formait Ikkaku, Yumitchika, Kenpachi, Yatchiru, Unohana, Toshiro à la surprise d’Ichigo, Shouhei, Uzuru, Renji, Hinamori et quelques shinigami qu’Ichigo ne connaissait pas parce qu’ils ne faisaient pas partit de sa division. Le jeune homme voyait le regard qu’Unohana posait alternativement sur lui et Shunsui mais aucun des deux ne releva. Ichigo était tout simplement heureux depuis bien longtemps…

Le jeune homme ne vit pas les regards du capitaine de la huitième division, mais cela ne passa pas inaperçu pour le reste des spectateurs. Un sentiment d’angoisse étreignait les spectateurs. Si jamais Kouryaku et Kurosaki se mettaient ensemble…

°°0°0°°

Les jours passaient et maintenant c’était un fait établit pour chacun… Kouryaku Shunsui et Kurosaki Ichigo formaient un couple. Par contre, tous se demandait qui était le dominant. Avec Kurosaki personne n’était sur de rien.

Ukitake était furieusement en colère. Sa maladie l’avait cloué au lit et il n’avait pas pu se rendre compte par lui-même. Toutefois, les rapports de ses deux fukutaicho ne le rassuraient pas. Il voulait en avoir le cœur net ! Il irait trouver Kurosaki et lui demander des explications et ensuite, il trouverait Shunsui… et il lui ferait une déclaration en bonne et due forme.

°°0°0°°

Ce matin-là, Ichigo pesta contre la bruine. Il avait passé quelques jours en vacances chez ses parents et Isshin avait maintenu Ichigo dans sa demeure. Sa relation avec Kouryaku remuait beaucoup de chose au sein du Goteï13 et surtout auprès des 46. Car cette fois-ci, ces derniers n’avaient pas la marque pour briser leur union.

Bref, tout à ses pensées Ichigo ne faisait abstraction de ce qui l’entourait. En fait, il était surtout occupé à faire attention où il mettait les pieds avec la purée de pois qui l’entourait. Ichigo ne vit pas une ombre furtive se glisser derrière lui. Quand il se sentit soulever comme un vulgaire fétu de paille, il protesta et voulu se libérer violemment. Mais il fut assommé avant même de pouvoir se libérer. Le jeune homme sombra dans les limbes de l’inconscience.

Lorsqu’il se réveilla beaucoup plus tard, se fut en gémissant de douleur. Celui qui l’avait assommé n’y avait pas été de main morte

–      Tu te réveilles enfin… Ichigo-kun…

Cette voix ? Levant vivement la tête au point d’en avoir le tournis, Ichigo croisa un regard sombre. Le roux voulu bouger et il se rendit compte qu’il était attaché fermement à des anneaux.

–      Je ne te permettrais jamais de t’unir à Kouryaku Shunsui…

–      Mais…

Ichigo ne pu jamais terminer sa phrase…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *