8 ans après la guerre

8 ans après la guerre : 10

Ichigo

Hirako revenait de la chambre où Ichigo se reposait encore. Il était vraiment épuisé et il se dit que les soins d’Unahora avaient été nécessaires. Il fronça les sourcils et se demanda soudainement, s’ils n’avaient pas trop exigé de l’ex-shinigami remplaçant ? De toute façon, quelle que soit la cause… ils étaient au pied du mur ! Ils devaient aider Ichigo à s’en sortir.

Shinji fronça soudain les sourcils. Il ressentit une énergie spirituelle très douteuse. Elle était malsaine au point qu’elle paraissait écœurante. « Bon y’a pas, faut que j’aille voir ce que c’est… fait chier ! Je t’étranglerai après toute cette histoire Ichigo ! » Songea le blond. Il quitta son gigaï préférant se rendre sous sa forme d’âme vers cette énergie particulière. Le combat risquait peut-être d’être long après tout ! Vu toutes les explications qu’il avait reçues. Il sortit de l’appartement en jurant que c’était la dernière fois qu’Ichi lui faisait faire des bêtises.

Rapidement, il se déplaça vers ce reiatsu bizarre… et il se rendit compte que « la » chose à qui appartenait cette énergie se déplaçait et vraiment rapidement. Il se demanda d’ailleurs, s’il allait réussir à la rattraper. Finalement, l’énergie eut l’air de s’arrêter. La première personne qu’il vit ce fut le capitaine de la 6e division qui se battait avec une « chose » complètement écœurante. Déjà, les hollows c’était moche, mais ça… c’était un record. Il n’aurait jamais pensé combattre ce genre de monstre qu’il croyait réserver à la science-fiction. D’emblée, il vit que Kuchiki avait énormément de mal à repousser le Soul Evil. Ça devait être ce dont lui avait parlé Ichigo. « Let’s go… and have fun » se murmura-t-il…

Il mit tout de suite son masque de hollow et contrecarra l’épée de l’adversaire du capitaine au moment où celui-ci avait laissé une ouverture par la puissance et la rapidité des coups de l’adversaire. Il entendit Kuchiki appeler Ichigo et rencontra son masque… il parut surpris, mais n’ajouta rien. Shinji se concentra immédiatement sur son adversaire. Il ne lui lassa aucun répit. Les coups étaient durs et la vitesse malgré son physique lourd en décuplait les dégâts. Il comprit qu’il devait agir vite, sinon il ne pourrait pas longtemps subir toutes ses attaques sans en subir les conséquences. Il comprit pourquoi alors Ukitake avait tant besoin des vizards et de leurs forces… Il reçut un coup qui le fit reculer… Shinji décida de lui envoyer un céro pour lui porter un coup d’importance. Cela ne fit que plier son adversaire quelques secondes. Il profita de l’ouverture immédiatement pour lui porter un coup fatal. Pas le temps de réfléchir avec ces choses… Il réussit à l’élimer, mais en s’y reprenant à deux fois… le premier coup l’ayant que blesser profondément.

Shinji rengaina son épée et enleva son masque. Byakuya s’était approché et le regardait avec une certaine curiosité mesurée.

– C’était mon combat… vous n’aviez pas le besoin de vous en mêler

Après un sourire Hirako lui répondit

– Bien sûr… c’est pour cela que je vous ai évité d’être tranché quand je suis arrivé

Byakuya du admettre qu’il avait raison et de mauvaise grâce le remercia.

– Oh quelle chaleur dans votre voix Byakuya Kuchiki fit moqueur Hirako

– Puis-je savoir pourquoi c’est vous et non Kurosaki Ichigo qui êtes ici ?

Shinji réfléchit à sa question… enfin, il semblait s’y concentrer et il finit par lui dire

– Hum… comment dire ? Ichigo est en cours de « réparation » pour cause d’utilisation trop intense de hollow dit-il en ricanant… Donc, je lui ai promis de m’occuper de vos Souls Evil à sa place tant qu’il ne pourrait pas combattre ! Je suis étonné qu’Ukitake ne vous en ait pas parlé… Vous paraissiez déçu tout à l’heure de me voir… et maintenant vous demandez où Ichigo est ? fit-il en se déplaçant devant Byakuya… Ne me dites pas que vous vous intéressez à lui ?

Le capitaine Kuchiki fut surpris par le ton ironique et surtout par la question… Il ne s’intéressait pas plus que cela à Kurosaki Ichigo. En fait, il ne pensait pas rencontrer un autre vizard que lui… c’est vrai qu’il avait prévenu qu’il y en aurait d’autres, mais il pensait plus tard.

– Je ne pensais pas vous vous seriez investis par ce genre de « mission », étant donné que vous y sembliez si réfractaire. Et pour finir, je ne m’intéresse pas plus que cela à la personne de Kurosaki Ichigo.

Shinji avait vu les différentes expressions qu’essayait de cacher le capitaine. Il n’était pas dupe, ou du moins il se le cachait… Il faut dire qu’il était passé par-là lui aussi.

– Soit ! Puis-je au moins savoir la raison de votre présence dans le monde réel ? Vous n’aviez pas confiance en nous pour venir essayer de vous occuper des Souls Evil ?

– Ce n’est pas une question de confiance. Ce combat, je l’ai commencé à la Soul Society. Mais, ce genre de monstre apparemment maîtrise les passages des différents univers. Et il a fini par m’entraîner ici.

– Une chance… vous auriez pu finir dans un univers où vous n’auriez pas pu survivre.

Son interlocuteur hocha la tête, tout en fronçant les sourcils… il allait lui répondre quand il vit l’ex-capitaine changer de comportement. Il avait abandonné son air moqueur pour avoir plutôt un air inquiet.

– Quelque chose ne va pas ?

– Il va falloir que je vous quitte… non pas que votre conversation ne soit pas intéressante. Mais, je vais avoir une urgence dans peu de temps… finit-il de dire dans un murmure. À une prochaine fois reprit-il moqueur et il partit en plantant le capitaine Kuchiki

Hirako se dirigea vers son appartement. Il entra par la porte-fenêtre qu’il avait laissée entre ouverte et et se précipita dans la cuisine et là, il vit Ichigo qui se tenait plié en deux, la respiration rauque. Shinji traversa la pièce pour se trouver instantanément derrière Ichigo. Ce dernier tourna le regard vers lui au même moment et il eut le temps de voir des yeux noirs et or le regarder avec haine… il lui asséna un coup sur la tête pour le faire tomber. Tout ceci se passa en une fraction de seconde qui parut interminable à Shinji. Il rattrapa Ichigo par la taille avant qu’il ne s’effondre sur le sol.

– Passe une bonne nuit mon amour ! lui murmura Hirako. Maintenant, tu vas sagement retourner te coucher et me faire de beaux rêves.

Shinji souleva le corps inconscient d’Ichigo et se dirigea vers leur chambre. Il le posa avec beaucoup de précautions sur le lit. Il espérait ne pas avoir tapé trop fort cette fois-ci. Il s’assit sur ses genoux à même le matelas et caressa le visage de son mari. Son cœur se serrait de plus en plus et il se demanda s’il arriverait à tenir jusqu’au lendemain… Il songea à sa propre hollowification et repensa à Ichigo qui s’était senti rejeter parce ce qu’il n’avait pas voulu le blesser. Il n’avait pas aimé qu’Ichigo lui cache son propre état. Non, vraiment se sentir rejeté…

– Ichi… je t’aime ! Reste avec moi…

Le blond posa une main sur son front et ferma les yeux, ses épaules semblaient lui peser une tonne. Il se sentait accablé par le remords, le chagrin et la peur. Il enleva ses chaussures. Finalement, il s’allongea contre le corps assoupi d’Ichigo. Ce dernier sentant inconsciemment sa présence se pelotonna contre lui en soupirant d’aise. « Toi alors… » Il l’embrassa sur le front et le prit dans ses bras et s’endormit peu de temps après.

° 0° 0° 0° 0°

Sur le coup le lendemain matin, Ichigo se demanda où il se trouvait. Puis, vit le corps de son amant qui le serrai contre lui. Il eut un sourire de grande tendresse. Puis, il sentit une douleur au niveau de la tête. Il se frotta le crâne pour découvrir une bosse. Comment s’était-il fait cela ? Il avait dû quitter le lit sans qu’il ne s’en rende compte. Une chance que son mari l’ait stoppé.

Lentement, il se détacha du corps inconscient du dormeur à côté de lui… et se leva. Il prit soin de recouvrir Hirako qui s’enroula sous la couette. Ichigo ne put s’empêcher de lui dénouer ses longs cheveux et de jouer un instant avec eux. Ça l’apaisait toujours. Il se leva finalement et prit la direction de la salle de bain. Il se dirigea tranquillement vers la cuisine, vêtue d’un t-shirt et d’un pantalon noir. Il se frottait la bosse au sommet de son crâne et ne put retenir une grimace de douleur. Il se demandait pourquoi Shinji avait besoin de l’assommer aussi fort. Il chercha dans le réfrigérateur quelque chose à grignoter, quand Ichigo sentit deux mains lui saisir ses hanches, et un corps se mouler au sien et un soupir endormi lui monta aux oreilles.

– Shinji va te recoucher !

– Pas sans toi mon amour… Chuchota Shinji.

Ichigo se raidit… Il se redressa et se tourna lentement vers son mari et ce dernier se laissa aller contre le corps plus grand du roux.

– Shinji… Souffla doucement Ichigo. Que se passe-t-il ? Quelque chose ne va pas ?

Hirako ne répondit pas, ses mains remontaient le long du d’Ichigo et s’accrochèrent aux tissus. Ichigo soupira et serra le corps frêle de son amant contre lui.

– J’ai peur Ichi ! Pour la première fois, j’ai peur…

– Shinji…

Le blond leva son visage vers Ichigo et leurs yeux se noyèrent dans ceux de l’autre.

– Je ne peux pas te mentir en te disant que tout ira bien Shinji. Tu m’as interdit de te mentir… Mais je ferai mon possible, tout ce que je peux pour que nous restions ensemble toute une éternité…

– On va se recoucher ? J’ai envie d’être avec toi sous la couette !

– Je mange juste un truc…

– On se fait un plateau de trucs infâmes ?

Ichigo eut un sourire et sortit un plateau et le remplit de choses variées, fruits, toasts, café qui avaient coulé dans l’intervalle, beurre et confiture…

– Je n’ai pas trouvé de confiseries… se moqua Ichigo.

– On n’en mange pas crétin !

Ils se dirigèrent vers le lit et Ichigo tendit le plateau à son mari et retira son pantalon pour le rejoindre sous la couette. Ils déjeunèrent en échangeant ce qu’ils prenaient donnant à l’autre ce qu’il préférait. Shinji en eut vite assez et posa le plateau plus loin sur le sol et poussa Ichigo dans le fond du lit et s’allongea contre lui.

– Laisse-moi te serrer dans mes bras Ichi…

– Autant que tu le veux…

Ils fermèrent les yeux et finirent par se rendormir. Plus tard dans la matinée Shinji s’échappa de la prise d’Ichigo qui avait encore emmêlé ses doigts dans ses longs cheveux. Il eut un sourire et prit quelques vêtements et laissa le roux se reposer tranquillement. Il prendrait le plateau plus tard. Shinji sentit quelque temps plus tard l’arrivée de nouveau soul Evil.

0° 0° 0° 0° 0° 0

Lorsqu’Ichigo se leva, il vit que Shinji avait quitté l’appartement. Il avait été troublé par le comportement du blond complètement inhabituel. Pourtant, il sentait les reiatsus… il savait qu’il accomplissait son « travail » avec sérieux et détermination. Il était temps que tout s’arrête. Il fouilla dans ses poches et se rendit compte qu’il n’avait plus de cigarettes. Il partit se prendre une douche et prit une veste et sortit pour se changer les idées. Il savait que cet après-midi les vizards arrivaient à l’aéroport. Ils avaient décidé d’aller les chercher et de les emmener dans un loft réservé à cet effet pour eux.

Le roux descendit rapidement les marches pour arriver devant l’entrée du bâtiment. Il traversa la route et se dirigea vers le combiné le plus proche. Son pas était rapide et ses pensées étaient tournées vers Hirako… de toute façon, ses pensées tournaient souvent autour du blond. Il traversa le parc qui lui permettrait d’arriver plus vite à la petite supérette. Soudainement, il perçut près de lui une aura épaisse et sombre. Il se redressa tout de suite en état d’alerte. Il ne portait pas sur lui son badge de shinigami remplaçant. Shinji le lui avait confisqué pour éviter « toute tentation » et Kon vivait maintenant avec Yuzu. Il était inquiet…

Tout à coup, il vit un Evil Soul se matérialiser près de lui. « Merde », pensa-t-il. « Je suis vraiment mal ». Il ne bougea pas et vit que l’autre l’avait repéré. L’Evil Soul fit un pas vers lui et Ichigo recula. Il se sentait comme un lapin prit au piège… Il se décida pour la fuite, même s’il n’avait aucune chance. Il fit un mouvement pour partir et vit l’Evil soul lui bondir dessus. Ichigo l’esquiva de justesse, mais pas suffisamment pour éviter un coup de griffes. Une plaie béante s’ouvrit sur le côté gauche de son flanc. Il se tordit de douleurs… c’était douloureux.

L’Evil soul le chargea une nouvelle fois et Ichigo ne put éviter le coup. L’Evil Soul l’agrippa par la gorge et Ichigo se mit à chercher son souffle. Il essaya de desserrer l’étau, mais rien n’y faisait. Il se sentait partir doucement et le noir emplit son champ de vision… il ne vit pas les pétales de cerisiers qui l’entourèrent soudainement.

° 0° 0° 0° 0°

Byakuya avait terminé sa mission. Abaraï était déjà reparti à la Soul Society et il allait rentrer quand il sentit nettement près de lui une présence qu’il commençait à bien connaître. Il fronça les sourcils et il sentit le reiatsu d’Ichigo près d’un Evil soul… « Il peut combattre maintenant ? Où est Hirako ? »… il fronça les sourcils et par acquit de conscience alla vérifier. Quand il arriva sur les lieux, il fut choqué de trouver le jeune homme en train de suffoquer entre les griffes d’un Soul Evil, il intervint immédiatement sans se poser de question…

Il murmura « Bankaï » et entreprit de défendre le jeune homme, en espérant qu’il ne soit pas trop tard pour le sauver. Le Soul Evil lâcha sa proie et Kurosaki s’effondra sur le sol inconscient et mortellement blessé. Byakuya, se rendant compte de l’urgence de la situation, murmura « Shire, sebonzakura kageyoshi ». Byakuya était inquiet pour le jeune homme et il était pressé d’en finir. Il se jeta donc de toutes ses forces dans la bataille. Les minutes parurent interminables à Byakuya, mais il lutta ardemment, comme rarement il s’était impliqué dans un combat.

° 0° 0° 0° 0°

Finalement, après des minutes qui lui avaient semblé des heures il avait réussi à battre le Soul Evil. Il se précipita vers le jeune homme qui semblait à l’article de la mort. « Pas ça » murmura le capitaine Kuchiki. Il souleva gentiment le corps inconscient du jeune homme et décida de l’emmener directement à la clinique de son père. Il pénétra de manière incongrue dans la clinique où une jeune femme s’évanouit quand elle vit le corps d’Ichigo flotter tout seul dans les airs. Isshin se retourna et quand il vit le capitaine de la 6e division porter le corps inerte de son fils mutilé, il blêmit. Il se précipita et posa la main sur sa gorge pour prendre son pouls. Les battements de son cœur étaient irréguliers et faibles.

– Posez-le ici, dit Isshin en demandant au jeune noble de le poser sur un lit.

Isshin prit la jeune femme évanouie dans ses bras et la posa sur un autre lit et ferma les rideaux l’entourant. Il se dirigea ensuite vers son fils tout en prenant son portable.

– Ryuken, c’est moi… Ichigo est très gravement blessé. Trouve-moi immédiatement une place pour une opération. Je n’ai pas le matériel ici pour pratiquer une intervention.

– Que se passe-t-il ?

– Pas le temps de t’expliquer, mais dépêche-toi, j’arrive « immédiatement ».

– Très bien, je te prépare ça… indique-moi la salle avec mon reiatsu.

– Merci…

Et il raccrocha. Il sortit une pilule d’Urahara de ses poches et fit sortir son âme de corps pour réintégrer son corps de shinigami à la surprise de l’homme qui l’observait. Il souleva Ichigo dans ses bras et regardant le capitaine couvert du sang de son fils, prit le temps de le remercier puis disparut grâce au shunpo. Byakuya était très nerveux et se demandait si Ichigo allait s’en sortir !

La porte de la clinique s’ouvrit et il vit apparaître Hirako Shinji. Il était blême et lorsqu’il vit Byakuya couvert de sang ainsi que le lit se trouvant à côté de lui… il traversa rapidement la salle et lui demanda :

– I… Ichigo ?

Byakuya hocha la tête en signe d’assentiment… Voyant l’inquiétude de l’autre, il ajouta :

– Son père l’a apparemment emmené dans une structure adaptée pour lui.

– Comment est-ce arrivé ?

Le noble raconta brièvement l’épisode et vit son interlocuteur devenir complètement livide. Il se demanda pourquoi cela l’affectait autant et puis il se rendit compte qu’il était lui-même beaucoup plus ému qu’il ne le laissait paraître.

Shinji chercha le reiatsu d’Ichigo et n’arrivait pas à le localiser… Ce qui le mit encore plus en émoi. Arriverait-il trop tard ? Il rechercha celui d’Isshin, le trouva et disparut suivi de Byakuya. Tous étaient anxieux par rapport à l’état du jeune vizard. Ils n’arrivaient plus à sentir quoi que se soit. Ils traversèrent tous les deux le hall pour se diriger vers la salle d’opération. Là, on bloqua Shinji, il ne pouvait entrer. Alors, il sortit une pilule d’âme artificielle et l’avala.

Hirako Shinji réintégra son corps de capitaine de la 5e division de la Soul Society. Il traversa la porte avec Byakuya qui l’avait attendu. Ensemble, ils s’approchèrent de la salle d’opération et aperçurent l’ancien capitaine de la 11e division se tenant à côté de son fils et l’équipe médicale qui s’activait autour du corps inconscient. Ryuken et Uryû avaient levé la tête et tous les deux ne purent s’empêcher d’être exaspérés de voir la pièce « envahie » de shinigami. Isshin tourna la tête vers les deux autres capitaines se rapprochant d’eau. Shinji lui lança un regard interrogateur…

– Son état est critique, nous ne savons pas s’il survivra.

– Il était très affaibli, murmura Hirako. Il était tellement fatigué…

Il traversa la pièce et se plaça derrière la tête d’Ichigo et lui murmura à l’oreille, sous le regard désapprobateur de la famille Ishida :

—Tu me fais ce coup-là, je te tue pour de vrai en te fracassant le crâne, crétin ! Après un silence, il reprit… Je t’aime, qu’est-ce que je ferai sans toi moi, si tu me laisses ?

Sa voix se brisa sur les derniers mots.Il se redressa sous le regard stupéfait de la partie de l’assistance qui avait entendu ses paroles puis quitta la pièce. Il était bouleversé au-delà des mots. Il réintégra son corps et sortit son portable. Il composa le numéro de téléphone de Kensei ; il n’avait pas remarqué la présence des deux autres capitaines dans son dos.

– Lisa ? Qu’est ce que tu fous avec le téléphone de Kensei ?

– Bah, j’étais à côté donc j’ai décroché. De toute façon il pionce.

– Vous atterrissez à quelle heure ?

– Dans environ trois heures, quelque chose ne va pas, Shinji ? Tu sembles bouleversé…

Pour qu’elle s’en rende compte, cela devait être assez évident !

– I… Ichigo est entre la vie et la mort, souffla Shinji.

– Comme d’habitude ! s’exclama Lisa.

– Non, pas cette fois-ci. Il a peu de chance de s’en tirer.

— Qu’est-ce qui se passe ?

Là, le ton était différent. L’indifférence blasée, avait fait place à de l’inquiétude.

– Les Souls Evil commencent à venir de plus en plus souvent dans le monde réel, et Ichigo en a rencontré un !

– Il peut se changer en shinigami.

– Il ne pouvait pas, murmura-t-il la voix brisée. Je lui ai confisqué tout ce qui pouvait lui permettre de se transformer en shinigami pour sauver la veuve et l’orphelin alors qu’il… qu’il…

– Shinji, on arrive bientôt alors reprends-toi !

– Qu’est-ce qui se passe, bordel ? fit la voix de Kensei.

Lisa lui expliqua la situation avec le peu d’information qu’elle possédait. Kensei reprit son téléphone et engueula copieusement Shinji :

– Mais t’es con ou quoi de ne pas lui avoir laissé quelque chose pour qu’il puisse se transformer  ? Avec le reiatsu qu’il possède, il est comme un gyrophare dans la nuit…

– On dit un phare, Kensei, corrigea Lisa derrière lui.

– La ferme !

Hirako se prit la tête dans les mains et attendit que les deux autres se calment. Il se sentait oppressé.

– Bon, qu’est ce qu’on peut faire d’aussi loin ? demanda Kensei.

– Je vais envoyer un mod soul vous récupérer à l’aéroport. Il vous conduira là où vous logerez et ensuite vous viendrez me rejoindre !

– Ça marche… Shinji…

– Oui, murmura le vizard.

– Garde ton calme, il n’est pas mort… alors y’a de l’espoir. Et tu sais qu’il ne te fera pas de peine inutilement… Alors, garde la tête froide et… ce n’est pas ta faute !

– Oui, oui… à tout à l’heure !

– Ils arrivent ? demanda Isshin.

– Pas avant au moins trois heures.

Il reprit la pilule du Mod Soul et l’ingurgita. Il se détacha de son gigaï et lui dit :

– Tu as entendu ce que j’ai dit… alors, vas-y !

Le Mod Soul partit et Shinji alla s’asseoir sur une chaise, la tête penchée en avant. Le remords lui bouffait le cœur. Il sentit une main se poser sur son épaule. Il leva la tête et croisa les yeux de l’ex-capitaine de la 11e division.

– Tu ne pouvais pas savoir… Il n’aurait pas du bouger de votre appartement et c’est lui qui a pris cette décision. Il savait très bien qu’il ne serait pas en sécurité.

– Comment pouvez-vous rester aussi calme ? s’emporta Shinji. L’émotion l’emportait sur sa bonhomie habituelle.

– Parce que cela ne sert à rien de s’énerver, si ce n’est à nous blesser davantage. Il se bat pour survivre… Alors, fais-lui confiance !

Hirako se sentait vaincu par la voix rassurante du père d’Ichigo. Que faire ? Il alla se poster près d’une fenêtre de la salle d’attente vide. Il s’adossa à un mur et observa l’extérieur sans vraiment le voir. Byakuya avait entendu les paroles de l’ex-capitaine de la 5e division et avait été troublé par sa déclaration au jeune homme. Et en avait eu un pincement au cœur. Mais, quelle que soit sa relation avec lui, il décida qu’il n’y pouvait rien et que cela ne le concernait pas. De toute façon, le seul à pouvoir, à la limite quelque chose à cette situation, avait très bien accepté la chose.

Il prit son portable et composa le numéro du bureau Recherche et Développement. Il tomba sur Mayuri qui était exaspéré et commença à hurler…

– La ferme, dit le noble d’une voix posée et calme. Pour le coup tous furent saisis par les paroles de l’homme. Jamais au grand jamais Byakuya Kuchiki n’avait juré de sa vie. (Enfin, pas devant témoin !)

– Veuillez signaler au capitaine commandant Ukitake qu’Ichigo Kurosaki est présentement entre la vie et la mort. Pour l’instant, son pronostic vital est en jeu.

– Quoi ? fit la voix surprise de Mayuri.

– Vous m’avez très bien entendu. Pour l’instant, je reste dans le monde des humains et je vous tiendrais informé de l’évolution de son état de santé.

– Très bien, je vais en informer le capitaine commandant, mais je ne suis pas un bureau de renseignements…

Byakuya coupa son téléphone et s’adossa au mur se situant en face de celui de Shinji et prit le même air lointain… plongé déjà dans de sombres pensées… Isshin s’adossa au mur restant et adopta la même attitude que les deux autres… Tous les trois étaient dans l’attente du dénouement de l’opération d’Ichigo !


Sommaire

Chapitre suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *