Shinji Hirako
BLOG

Jeu, set et match (Shinji x Ichigo)

Couple : Shinji x Ichigo

Genre : OS / AU / Romance

Rating : K+

Disclamer : Bleach appartient à Tite Kubo

Dédicacé pour Hoshiyo-chan

Synopsis : Avoir un ange-gardien blond pour soi cela peut se révéler merveilleux, mais l’ange-gardien ne s’attendait certainement pas à ça!


Ichigo traversa le campus d’un pas assuré, il avait l’impression de vivre la plus belle période de sa vie. Pourquoi pas après tout… Il était seulement en première année à la fac de droit et il avait rejoint l’équipe de foot américain comme titulaire dès les premiers matchs ! L’été arrivait et il avait reçu de nombreuses invitations à rejoindre des groupes d’étudiants pour partir en vacances et ces résultats scolaires étaient bons… pas aussi bien qu’il l’aurait souhaité mais… il ne pouvait pas faire la fête tout le temps et être au top niveau dans les études. De plus, dans une semaine, c’était son anniversaire… Il aurait dix-neuf ans ! Il avait prévu d’organiser une petite fête… encore !

 Le roux passa devant les terrains de tennis, c’était beaucoup plus court pour rejoindre le terrain de foot. Il entendit le bruit sec provoqué par la percussion d’une balle lancée à pleine vitesse sur le sol dur des cours goudronnés. Par curiosité, il tourna la tête et vit alors un étudiant qu’il connaissait de vue et de réputation. Il était la coqueluche de la plupart des filles du campus, Kensei Megamura ! Par contre son adversaire semblait insignifiant en face de lui ! Il avait l’allure plutôt frêle surtout en comparaison avec Megamura.

 Les cheveux blonds coupés au carré, de taille moyenne et assez fin, les yeux petits plissés dont on ne pouvait voir la couleur à cette distance, ses lèvres formaient un rictus de contrariété. À voir l’agitation qui régnait autour du cours, il était évident qu’il ne s’agissait pas d’un match amical. Ichigo fronça les sourcils et s’approcha pour voir de plus prêt ce qu’il se passait. Certains spectateurs lui laissèrent une place, car Ichigo, en quelques matchs, était devenu connu en tant que runningback de l’équipe de foot et un certain respect entourait sa personne, surtout au vue de ses résultats sportifs.

 - Alors Hirako ? Tu abandonnes ? Espèce de raclure… J’vais te faire payer ton obstination… C’est moi qui représenterai la fac !

- Tss ! Un crétin dans ton genre qui n’a juste que des biceps à la place du cerveau serait capable de faire une présentation en génie mécanique lors d’un concours ? C’est la meilleure !

- Ta gueule ! Tu m’as ridiculisé…

- Tu remarqueras, ironisa le blond que je n’ai pas eu besoin de beaucoup forcer pour que tu te retrouves dans cette situa…

- Boucle-là ! Maintenant, t’es sur mon « terrain » ! Tu as accepté ce duel qui nous dira qui ira à Tokyo pour représenter notre école !

- Alors arrête de parler pour ne rien dire !

 Le ton était plutôt froid et sec… Ichigo regarda avec intérêt les échanges de balles et vit que le blond même s’il n’était pas aussi « musclé » que l’albinos, s’en tirait plutôt pas mal et était loin d’être ridicule. À son étonnement, la plupart des spectateurs et spectatrices tenaient avec Megamura. Pourtant, il lui semblait que le nommé « Hirako » se déplaçait avec une aisance et une agilité peu commune, certainement dû d’ailleurs à sa physionomie… Ichigo sursauta, Grimmjow venait de lui asséner une grande claque dans le dos.

 - Qu’est ce que tu fous Ichi… Tu vas être en retard !

 Le regard du bleuté se porta sur la rencontre entre le blond et l’albinos et marmonna

 - À mon avis… deux imbéciles ! Megamura veut aller à Tokyo pour se faire des « filles » et Hirako pour y faire la fête. Enfin, Hirako a quand même plus de chance de s’en sortir pour ce genre de rencontre « sportive » que l’autre crétin de Megamura.

- Sportive ?

- Façon de parler ! Allez ! On s’en fout… viens Ichi, sinon Kenpachi va nous tomber dessus.

 Ichigo se détourna et en même temps croisa les yeux noisettes du blond. Leur regard s’accrocha quelques secondes et Ichigo y lut de l’ironie et de l’intérêt ? Il n’eut pas le temps d’analyser la situation, Grimmjow le tira fermement derrière lui et les deux jeunes hommes partirent vers leur terrain d’entraînement. Ils se firent d’ailleurs littéralement incendier par Kenpachi qui devenait fou de ne pas les voir arriver pour l’entraînement.

 - Où a t-on vu, bande de gamins, qu’un runningback et un quaterback arrivaient en retard ? Vous me ferez cent pompes !

- Mais… voulut protester Ichigo.

 Mal lui en prit, Kenpachi lui ajouta trente tours de terrain supplémentaires. Grimmjow râla entre ses dents et ils partirent se changer pour enfiler leurs tenues de sports. À peine de retour, Kenpachi leur en fit baver plus que la moyenne et ils en devinrent bleus sous l’effort surhumain qu’il leur demandait d’accomplir. À la fin de l’entraînement, tous partirent sous la douche seul Ichigo entreprit de faire ses trente tours de terrains, sous le soleil couchant de fin d’après-midi. Il maudit le fait qu’il se soit arrêté pour regarder ce stupide match de tennis dont finalement, il n’en avait rien à faire.

 Ichigo sentait ses jambes devenir très lourdes au fil de ses enjambées et finit par s’arrêter épuisé et ne voyant pratiquement plus rien du terrain de toute façon. Il était définitivement seul sur le stade. Il se dit qu’il pouvait prendre sa douche et rentrer chez lui. Il traversa rapidement le stade et se retrouva sous la douche chaude qui dénoua tous ses muscles endoloris. Il s’habilla rapidement et ferma son casier à clef. Il sortit et ferma également le local de sport pour prendre la direction de la résidence de la fac.

 Il prit la direction à nouveau des cours de tennis et Ichigo vit qu’ils étaient abandonnés depuis bien longtemps. L’orangé se demanda lequel de ses deux sempaïs avaient remporté la victoire ! Il ne savait pas pourquoi, mais il espérait que ce soit le blond. Après tout Megamura d’après ce qu’avait entendu l’orangé était plutôt du genre à obtenir tout ce qu’il voulait… Pour une fois, il pouvait laisser sa place à un autre !

 Ichigo entendit un bruit derrière lui. Surpris, il se retourna et ne remarqua rien de spécial. Avait-il rêvé ? Il reprit son chemin et allongea son pas… Le coin n’était pas trop bien éclairé et il se sentit soudainement mal à l’aise. Il entendit à nouveau des bruits de pas, il fronça les sourcils et se tourna pour croiser le visage moqueur d’une petite bande connut dans la fac. Il s’agissait d’Arleri, Schiffer, Luppi et Noitora.

 - Oh, c’est vous… Fit Ichigo d’une voix mal assurée. J’ai cru qu’il s’agissait de voyous…

Un petit rire se fit entendre et l’orangé ne put s’empêcher de reculer alors que Noitora s’avançait vers lui.

 - Alors Kurosaki ? Tu as pris la place de Schiffer en tant que runningback de l’équipe de foot ? Une petite merde dans ton genre ?

- Je ne vois pas de quoi vous voulez parler !

- Te fous pas de nous… Tu as couché, tu as payé pour avoir sa place… n’est ce pas ? Ce n’est pas avec ton « médiocre » talent que tu as pu te permettre de récupérer sa place au sein de l’équipe de foot !

 Ichigo se reculait maintenant devant l’air menaçant du groupe en face de lui.

 - Arrêtez votre cinéma… Ce n’est pas moi qui choisis mais le coatch !

- Ta gueule le rouquin ! Avoir une couleur de cheveux comme la tienne c’est déjà pas permis alors en plus prendre la place de notre chef !

 Ichigo ne demanda pas son reste et détala… Il avait entendu tellement parler du grand brun dégingandé que le laisser approcher de lui, c’était comme un suicide. Le roux entendait derrière lui la course qui s’était engagée et réussit à échapper adroitement à ses poursuivants. Ces accélérations étaient efficaces pourtant, ses jambes ne lui permirent pas d’aller bien loin, l’entraînement intensif de Kenpachi commençait à avoir un certain effet sur lui et il fut vite rejoint et retourné brutalement. Il n’eut pas l’occasion de discuter déjà il recevait un coup de poing en pleine face qui l’assomma quasiment. Nnoitra méritait bien sa réputation de marteau piqueur. Sa frappe était violente, puissante et rapide. Ichigo ne ressentit pratiquement pas les autres coups qu’il reçut toujours sous le choc du premier coup de l’échalas. Ses yeux se fermaient et il entendait des ricanements qui lui firent penser à des hyènes… Ichigo vit vaguement des cheveux blonds et s’évanouit.

°°0o0°°

 Ichigo se réveilla sous l’effet d’une intense douleur. Surpris, il voulut porter sa main à son visage mais il ne put bouger et seul un gémissement de douleur et de surprise se fit entendre.

 - Oï Kurosaki ! Ne touche à rien, je viens juste de finir tes bandages…

 Le roux leva doucement les yeux et rencontra des yeux noisettes moqueurs quoiqu’inquiets.

 - Où suis-je ? Que m’est-il arrivé ? Souffla doucement Ichigo qui croyait qu’on lui arrachait les poumons quand il parlait.

- Dans ma chambre ! Tu t’es fait tabasser par le gang de Schiffer ! Encore une ordure… J’comprends pas qu’il se soit pas fait virer ! Enfin, être le fils du directeur de l’université ça sert, ironisa le blond.

 Ichigo voulut se soulever mais le blond, qui s’était posté devant lui, se pencha et le rallongea d’autorité.

 - Tu resteras ici cette nuit ! J’en ai bavé pour te ramener… Je ne sais pas où tu crèches ! Alors, profite et repose-toi ! Demain, t’auras le temps de te traîner jusqu’à ta chambre…

- Demain… j’ai un match ! Ichigo était devenu tout pâle.

- Impossible ! Pas avec les blessures que tu as ! Allez dors…

- Comment me connais-tu ? Demanda Ichigo d’une voix endormie.

 Shinji s’était tourné pour reprendre ses révisions, il se murmura à lui-même.

 - Comment ne pas connaître le mec le plus courtisé et un des plus sexy de toute cette putain de fac ?

 Ichigo ne l’entendit pas, il était retombé dans l’inconscience et Shinji put l’observer à loisir de sa chaise. Il ouvrit un tiroir de son bureau et posa son pied dessus. Ses yeux détaillaient le visage tuméfié du roux et soupira d’exaspération. Shinji avait repéré Ichigo dès son arrivée à la fac. En fait, l’orangé ne s’en souvenait plus mais il lui avait demandé son chemin en arrivant. Son charme, sa politesse et cette espèce de gentillesse qui émanait de sa personne l’avait attiré. Inconsciemment, il avait toujours cherché à le croiser et finalement, avait trouvé qu’il était en section « droit ». Quand il sut qu’il avait intégré l’équipe de foot, il avait assisté à tous ses matchs et avait admiré sa vitesse et son sang froid. Il l’avait croisé à plusieurs fêtes également, et le roux était toujours très entouré que ce soit de filles ou de garçons à tel point qu’il ne savait pas de quel bord il était !

 Shinji avait toujours souhaité que ce soit du sien… mais, il ne rêvait pas ! Ichigo ne l’avait jamais remarqué, jamais il n’avait su capter son regard à part aujourd’hui ! Son cœur avait palpité en le voyant s’approcher de la grille du cours sur lequel il se disputait avec Kensei. Et encore plus, quand il s’était rendu compte que les yeux ambres ne regardaient que lui. Sa joie avait été au paroxysme quand leurs yeux s’étaient pour une fois réellement croisés. Il avait lu un trouble et un certain étonnement. Il aurait tué Jaggerjack quand il était venu interrompre cet échange silencieux et encore plus quand il avait posé la main sur son bras. Oui ! Shinji s’avoua qu’il était tombé amoureux de ce crétin de runningback et kouhaï par la même occasion.

 Le blond se leva et observa de plus prêt le jeune homme maintenant profondément endormi. Il s’agenouilla pour être à la hauteur du roux et son souffle caressa le visage du jeune endormi. Il était encore plus beau de près. Shinji se mordillait sa lèvre et ne put s’empêcher de se pencher et caressa les lèvres d’Ichigo avec les siennes. Le blond en éprouva leurs douceurs, leurs chaleurs, et il aurait aimé en avoir plus. C’était beaucoup mieux que tout ce qu’il avait fantasmé.

 Shinji leva une main tremblante vers le visage du roux et sa main se plaça sous la nuque du jeune homme, son pouce caressa avec tendresse la peau encore tendre. Ne pouvant s’en empêcher, une nouvelle fois il approcha ses lèvres et caressa du bout de sa langue l’ourlet délicat des lèvres du roux. La bouche d’Ichigo s’ouvrit par réaction et Shinji en profita pour glisser sa langue de façon hésitante dans l’ouverture à peine marquée. À sa surprise l’homme endormi répondit à son baiser et bientôt de timide baiser, la bouche souple et la langue du roux répondirent à ses caresses de plus en plus enflammées. Shinji pourtant cassa le baiser et se recula… Son cœur battait la chamade et il scruta le visage du jeune homme qui dans son sommeil fronçait les sourcils de contrariété.

 - Ichigo… murmura Shinji. Dommage que pour toi et moi ceci ne reste qu’un rêve !

Shinji se leva et quitta la pièce lentement et sans bruit, Ichigo quant à lui ouvrit les yeux, profondément troublé…

°°0o0°°

 Le lendemain, Ichigo se réveilla de bonne heure et se demanda où il pouvait se trouver. Il était évident que ce n’était pas sa chambre. Il voulut se redresser et sentit une violente douleur dans les côtes. Il voulut porter sa main à ces dernières pour se rendre compte que sa main droite était bandée. Il fronça les sourcils et se demanda ce qui avait bien pu se produire pour se souvenir brutalement de son altercation avec la bande à Schiffer et aussi… d’Hirako !

 Il se redressa et observa la pièce plongée dans le noir. Il vit que le blond dormait assis sur son bureau, le buste posé dessus, la tête repliée sur son avant-bras. Le roux se leva lentement en faisant attention de ne pas éveiller trop de douleur. Une fois debout, il s’étira et vit qu’il portait son T.Shirt et son boxer. Le reste de ses affaires étant plié soigneusement sur la chaise en face du lit. Il s’habilla avec l’aide des rayons lunaires et de l’aube naissante. Il était raide mais ses blessures ne lui faisaient quasiment plus mal.

 Il se tourna enfin, vers la forme endormie sur le bureau et se pencha pour le soulever. Il grimaça un peu sous l’effort… Non pas que le blond soit lourd, au contraire, mais surtout parce ce qu’une de ces blessures se remit à le titiller. Ichigo posa Hirako sur le lit et rabattit les couvertures sur lui. L’orangé sourit en voyant son sempaï s’enfouir sous ces dernières. Il resta une ou deux minutes encore à le regarder se souvenant du baiser de la soirée précédente et posa un doigt pensif sur ces lèvres. Il finit par quitter la pièce songeur.

 °°0o0°°

 Ichigo rejoignit les vestiaires et se dirigea vers son casier. Grimmjow l’attendait et scruta le visage encore tuméfié du roux.

 - Qu’est ce qui t’es arrivé ?

- Rien ! Ichigo avait un ton évasif.

- Sacré coup pour quelque chose qui ne s’est pas produit !

- Oublie-moi !

- Facile à dire, on a un match… Tu pourras jouer ?

- Autant que toi la semaine dernière…

 Grimmjow eu un petit sourire en ce souvenant de ses diverses blessures survenues lors de sa dernière bagarre dans un bar ! Il avait joué malgré toutes ces blessures.

 - T’as raison ! C’était pour une fille au moins ?

- Même pas !

- Oh… un mec ?

- Connard ! À cause de ma tronche ! Ou plutôt ma couleur de cheveux !

- Moi, j’l’aime bien ta couleur…

 Et Grimmjow ébouriffa les cheveux oranges devant lui avec affection. Ils rejoignirent le coatch qui déjà s’en prenait aux « fillettes » d’en face et parlait de domination de terrain ! Ichigo regarda les « fillettes » et les trouva très baraqués, plus que la normale en tout cas. Il déglutit péniblement et se demanda, s’il arriverait à passer ses armoires !

 Ichigo quitta son banc et se dirigea vers le centre du terrain en compagnie de Grimmjow qui lui donnait déjà ses instructions. L’orangé eut un match qui se passa dans la douleur et marqua plusieurs Touchdown ! Malheureusement, il s’évanouit dix minutes avant la fin du dernier quart temps et fut emmené sur une civière vers l’infirmerie de la fac, qui l’envoya à l’hôpital pour faire des radios.

 °°0o0°°

 Ichigo se réveilla et la première chose qu’il perçut fut l’odeur. Cela ressemblait à une odeur d’hôpital, il ouvrit les yeux et ne reconnut pas la chambre. Il tourna la tête et croisa les yeux de Grimmjow qui était véritablement inquiet et celui de son coatch qui le foudroyait du regard.

- Connard ! Fut la première parole qu’il entendit de ce dernier d’ailleurs. Pourquoi tu ne m’as pas dit que tu avais des côtes cassées !

- Des côtes cassées ?

- Ta petite altercation ! Rétorqua Grimmjow

- Oh.. j’en savais rien !

- Attend avec les bandages que t’avais t’en savais rien ?

- C’est pas moi qui me les ai fait les bandages… Maugréa Ichigo.

- Ah oui ? L’infirmière aurait dû te le dire pourtant….

- C’était Hirako qui me les a fait !

- Shinji Hirako ? Demanda Chad, un des line backer de l’équipe. C’est pas le « génie » en génie mécanique de la fac ?

- Si ! Grommela Grimmjow. Comment ce taré d’Hirako a pu te poser la main dessus ?

- J’en sais rien ! Tout ce que je sais, c’est que Nnoit… enfin bref, m’a tapé dessus et qu’Hirako, à mon réveil, m’avait fait mes bandages !

- Nnoitra t’a tabassé ? J’comprends mieux… Fit songeur le quaterback. C’est pas le gang à Ulquiorra ça ?! Fit-il soudain remarquer.

- Si ! Rétorqua Renji, le receveur de l’équipe.

- Qu’est ce tu leur as fait ? Demanda Hisagi, le kicker de l’équipe.

- J’pense qu’Ulqui chéri n’a pas supporté sa mise au rancart à cause d’Ichi… marmonna Grimmjow.

 Tous se concertèrent du regard et la porte s’ouvrit sur le médecin qui faillit avoir une attaque en voyant toute l’équipe de football réunie dans la petite pièce. Ishida-san les fit tous sortir en moins d’une minute, furieux par tout ce déploiement de muscles inutiles. Il s’en prit à Ichigo

 - La prochaine fois, essayer d’avoir moins « d’amis » !

- C’est mon équipe de foot !

- Que des imbéciles, tout en muscles rien dans la tête !

- Pardon ? Commença à s’énerver Ichigo.

- Rien d’important… Fit une voix moqueuse. Que des préjugés qui n’ont pas besoin d’être commentés !

 Ichigo sursauta et tourna son visage vers cette voix qu’il avait appris à connaître la veille. Il croisa les yeux noisettes moqueurs.

- Hirako ?

- Bingo ! J’vois que ton cerveau n’est pas endommagé au moins !

 Après une brève observation du jeune homme, il continua

 - Ça doit être la seule partie ignorée par cette bande d’imbécile. Il faut dire… qu’ils ne doivent pas savoir à quoi il doit servir ce muscle… Tout comme toi après tout !

- Pardon ? Reprit Ichigo exaspéré.

 Ishida fut passablement énervé passa au-dessus de la conversation.

 - Kurosaki-kun ! Tout à l’heure, une infirmière viendra vous donner vos antalgiques. Ne les prenez que si vous avez mal…

- Je reste combien de temps ? Demanda anxieusement Ichigo.

- Une semaine au moins !

- Quoi ?

- Quel être stupide irait sur un terrain de football américain avec des côtes cassées ? Ne vous en prenez qu’à vous-même !

 Et Ishida quitta la pièce. Ichigo observa furibond la porte et finalement ses yeux se portèrent sur le blond qui l’observait sans rien à dire à présent. L’orangé se sentit mal à l’aise et remonta ses draps sur lui et déclara finalement.

 - Merci sempaï pour l’autre soir !

- Pas de quoi !

- Comment… en fait… tu es venu à mon aide n’est ce pas ?

- Tss ! Comme si… Bon, en fait avec Kensei on était parti prendre une bière et lorsqu’on a voulu rejoindre le dortoir, on a entendu des cris… Et on a vu que tu t’en prenais plein la gueule du coup, on s’est occupé d’eux !

- Que vous deux ?

- Tu crois quoi ? Ces connards ne savent que taper sur plus faible ou si possible, coincer un gars tout seul. Pourquoi t’étais pas avec ton équipe ?

- Parce ce que je me suis chopé une « punition » par le coatch à cause de mon retard !

- Y’avait pas le quaterback aussi ?

- Si… Murmura Ichigo. Mais moi, j’ai protesté ! Fit Ichigo en mordillant la lèvre en repensant à ses pompes et à ses tours de terrain.

- Oh… Donc, tu as eu du rab ?

- Ouaih !

 Shinji rit doucement et s’était approché du jeune homme qu’il regardait avec ironie.

 - Tu m’avais dit que tu étais seul à m’avoir ramené ! Fit remarquer doucement Ichigo en regardant le blond qui était proche maintenant.

- Ouaih… c’est vrai ! Kensei m’a aidé jusque devant le bâtiment, mais ensuite, il est parti dans sa chambre et l’enfoiré m’a laissé monter les étages tout seul ! T’es lourd au fait !

- Désolé…

 Un petit silence s’installa et finalement Ichigo reprit

 - Pourquoi tu m’as embrassé sempaï ?

- Oh… Tu ne dormais pas ?

 Shinji se sentait un peu pris au piège et ses yeux ambres interrogateurs ne l’aidaient pas spécialement à se sentir plus à l’aise. Il ne savait pas trop quoi lui répondre…

 - En fait… si ! Mais, j’ai le sommeil léger et… je me suis réveillé !

- Pourquoi tu ne m’as pas repoussé… demanda doucement le blond, intrigué.

 Un petit silence s’installa et finalement Ichigo avoua à sa surprise.

 - J’ai trouvé ça plutôt agréable !

- Pardon ?

- J’aimerais… j’aimerais que tu recommences sempaï ! demanda Ichigo avec aplomb.

 Shinji le regarda stupéfait et vit que le roux ne se moquait absolument pas de lui et que ses yeux exprimaient plutôt un grand intérêt.

 - Pourquoi ? Ne put s’empêcher de demander le blond.

- Parce ce que j’ai trouvé ça agréable et je voudrais savoir si c’était juste parce ce que je dormais ou si c’était bien la « réalité ».

 Après un court instant de réflexion Shinji demanda :

 - Tu es gay ?

- Oui…

 Cet aveu stupéfia Hirako qui ne s’y attendait pas du tout, et qui ne savait plus d’ailleurs ce qu’il devait faire. Mais le bras d’Ichigo avait attrapé le poignet de Shinji et l’attirait à lui.

 - Sempaï… je dois te supplier ?

- Non… Marmonna Shinji

 Qui finit par se pencher et d’une main attrapa le menton du roux. Les lèvres de Shinji caressèrent doucement celles de l’orangé pour voir sa réaction et comme elles semblaient répondre à son invitation, il l’embrassa plus fermement. Le cœur d’Hirako s’emballa tout comme celui d’Ichigo qui n’avait jamais éprouvé ce trouble avec quiconque. L’orangé posa sa main valide sur le revers de la veste du blond et l’approcha encore plus près de lui pour glisser sa langue contre la bouche entrouverte de Shinji. Ce dernier enroula ses bras autour des épaules larges du runningback.

 Leurs langues se battirent pour la dominance et Ichigo remporta la partie pour reprendre ses caresses plus doucement et prit un malin plaisir à explorer la bouche du blond. Ils cassèrent le baiser pour reprendre leurs respirations et tous deux s’observèrent un petit moment sans rien dire.

 - Tu serais libre sempaï pour sortir avec moi lorsque je pourrai quitter cet endroit ?

 Shinji haussa un sourcil de surprise et finalement eu un petit sourire.

 - J’ai tout mon temps…

 Ichigo eu un petit sourire de connivence et ajouta…

 - Juste éviter le quaterback… et ce ne sera pas facile ! Marmonna Ichigo qui voyait déjà Grimmjow les coller.

- Pourquoi ?

- Si tu ne veux pas que nous ayons un troisième dans nos sorties…

 Shinji se pencha à nouveau vers l’orangé et murmura contre ses lèvres.

 - Je peux devenir un véritable courant d’air, s’il le faut !

 Ichigo attira à lui une nouvelle fois Hirako et rit doucement pour finalement reprendre son exploration abandonnée plus tôt. Il songea que sa première année était vraiment formidable… tout comme Hirako trouvait sa dernière année très intéressante après tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *