Byakuya x REnji
BLOG

L’encre de tes yeux (Byakuya x Renji)

Couple : Byakuya x Renji

Genre : UA / Romance / Angst

Autrice : Jijisub

Synopsis :

Renji, Ichigo, Ikkaku et quelques collègues de travail, décident d'aller dans un bar d'hôtes pour trouver quelqu'un pour la soirée. Renji est hypnotisé par un brun mystérieux...

(Je suis désolée, il manque l'introduction de l'histoire, mais elle reste compréhensible).

Le jour suivant Renji accompli son travail avec un sérieux renouvelé. Il repoussait l’image sans cesse l’image de l’hôte qui avait hanté sa nuit et maintenant, s’immisçait dans ses pensées le jour. Aussi déroutantes qu’étaient ses émtoions, il ne voulait pas se laisser envahir par ses dernières.

Quel avenir aurait-il avec un homme qui ne verait quoi ? Deux ou trois fois encore ? Il avait travaillé tellement dur pour arriv là où il en était… Il ne voulait s’investir émotionnellement pour une liaison de passage. Il avait assez donner par le passé. D’ici quelques jours, il retournerait dans sa contré perdu au fin fond du Japon, où aucun homme censé irait s’enterrer. Il n’avait aucun avenir avec lui !

Renji savait parfaitement qu’il avait éprovué un coup de foudre. Mais il n’avait pas le courage d’affronter l’hôte qui ne le considérerait somme toute comme un amusement et rien de plus. Et c’était cela qui le blessait. Tous le sous-estimaient sans cesse. Se moquaient de lui dans son dos, et il ne voulait pas être un objet de moquerie pour cet homme. Il voyait déjà les plaisanteries douteuses qui circuleraient sur son compte.

Plongé dans ses dossiers, seul le bruit lointain de conversation de bureau rompait la monotonie de la pièce. Renji finit de trier ensuite ses papiers lorsque la porte de son bureau s’ouvrit. Levant les yeux, l’homme rencontra le regard ‘Ichigo. Renji haussa un sourcil interrogateur en voyant l’air préoccupé de son ami de toujours.

-   Tu as un problème ?

Ichigo sans attendre une invitation à s’assoir prit d’autorité un siège en face de son ami.

-    Ikkaku m’a demandé de me joindre à lui pour retourner dans le club ce soir…

-    Eh ?

-   Tu y vas toi ?

Renji rangea soigneusement ses papiers dans un attaché caisse et il déclara d’une voix neutre

-   Non, je n’y retournerai pas…

Son vis-à-vis resta muet, comme s’il évaluait sa réponse. Lorsqu’il reprit la parole, se fut pour déclarer

-    Je suis surpris… tu semblais tellement hypnotisé par cet hôte hier soir…

-    Justement !

Renji planta son regard dans celui de son ami, la détermination brillait à l’intérieure des prunelles d’un brun-rouge, ce qui fit prendre conscience à Ichigo que quoi qu’il puisse dire, son ami resterait camper sur ses positions.

-  Je ne veux pas d’une relation de ce type ! Je repars dans trois jours… et je serai à quelques milles d’ici !

-   Je ne vois pas le rapport. Marmonna Ichigo.

Le jeune homme plissa les yeux pour mieux observer Renji qui ne prit pas la peine de baisser les yeux vers lui. L’homme s’était lever et fermait le classeur à clef. Puis, regardant sa montre absent, il rétorqua

-   Je n’ai pas envie de m’expliquer là-dessus même avec toi Ichigo…

-   Alors tu ne viens pas ? Fit désappointé le roux.

Le jeune homme savait qu’il ne servirait à rien de tirer les vers du nez de Renji. Lorsqu’il affichait cet air borné, il était impossible de le raisonner. Après un dernier soupir, Ichigo se leva et quitta la pièce. Toutefois, avant de partir, il resta quelques instant la main posée sur la clinche et dit en se détournant

-    Dommage… il avait l’air de tenir à toi aussi…

Ichigo disparut laissant son ami pensif et troublé.

°°0°0°°

La soirée était bien avancé et Byakuya ne voyait toujours pas arrivé l’homme d’affaire aux cheveux si reconnaissable. Sans vraiment en avoir l’air, il fit discrètement le tour de la salle. Il ignora les sollicitations dont il faisait l’objet. Son regard parcourait l’assistance avec indifférence, jusqu’à ce qu’il identifie une touffe de cheveux orange.

Sa silhouette silencieuse se faufilais entre les tables et Rose le vit arriver de loin. Sans vraiment s’en rendre compte l’hôte aux longs cheveux blond, eut un regard inquiet. Il était toujours mauvais pour n’importe quel hôte d’avoir Byakuya Kuchiki comme concurrent.

Byakuya savait que les autres hôtes redoutaient sa présence. Toutefois, il se plaça d’autorité devant la table de Rose et se fut un regard rassurant qu’il envoya à ce dernier. Son client finit sa gorgée et leva un regard interrogateur à l’hôte assis devant lui.

-    Je suis désolé de vous interrompre, je ne reste pas très longtemps…

Se tournant vers Ichigo il demanda

-    Puis-je me permettre de vous poser une question ?

Ichigo ne permit pas à l’hôte d’aller plus loin. Il entama

-    Renji ne viendra pas ce soir… et non plus les soirs suivants… Je lui ai demandé de se joindre à nous, mais il a décliné… la proposition !

Byakuya fut surpris et haussa les sourcils sous le choc. Il voulu remercier le jeune homme mais Ichigo continua imperturbable.

-    Renji est une tête de mule. Je pense qu’il est très attiré par vous. Même plus qu’il ne voudra bien l’avouer, et plus qu’il ne l’a jamais été. La peur doit motiver sa décision… Dans deux jours, il retourne à Hokodate…

L’hôte eut le regard qui scilla en entendant le lieu de résidence du roux.

-   Je suppose que Renji refuse de souffrir une nouvelle fois. Il n’a jamais été très doué pour les relations d’un soir et… il vient de sortir d’une relation compliquée.

Byakuya restait figé surpris par les déclarations du jeune homme. Il n’en attendait pas autant. Rose qui reprenait une gorgée de champagne constata d’une voix songeuse

-    Votre ami semble radical…

Ichigo eut un sourire triste et posa son verre. Il s’installa sur le bord du fauteuil et fixa Byakuya droit dans les yeux

-    Nous ne pouvons pas juger les autres… nous ne sommes pas à leur place. Toutefois, Renji manque terriblement de confiance en lui. De plus, le milieu où nous évoluons est un panier de crabe et la moindre faiblesse est exploité. Renji s’est beaucoup investit pour son travail… dans ses relations aussi. Il en ai maladroit et doit affronter la raillerie des autres. Il en souffre et Renji est sensible au fait de ne pas être ridiculiser auprès des personnes qu’il apprécie et d’autant plus, s’il est… attiré ! Il a décidé je pense de ne plus courir aucun danger…

Ichigo bascula en arrière et croisa les jambes de manière décontractée

-    Vous allez ramer, si vous voulez l’aborder à nouveau…

-    C’est dommage, il est plutôt sexy… il doit rater pas mal d’occasion… Enfin sans vouloir…

Le roux éclata de rire et frappa son genoux, une lueur malicieuse s’était installée dans son regard.

-    Renji est une incitation au viol… Eh oui, il a beaucoup de succès. Mais, cet idiot ne sait pas en profiter !

Le roux passa une main dans sa veste et sortit son portefeuille. Un petit carton blanc se retrouva coincé entre ses doigts. Il tendit le bristol vers Byakuya et sans sourire, il déclara

-    Si vous souhaitez le revoir avant son départ… Chambre 285A

Byakuya considéra un instant le carton et se pencha finalement pour le prendre. Ichigo n’offrit aucune résistance. Il précisa toutefois

-    Ce n’est pas moi qui vous ai donné l’adresse et son numéro de chambre à ce crétin…

Les deux hôtes observaient le roux qui s’était penché pour se verser une nouvelle coupe de champagne. Voyant toujours Byakuya devant la table, Ichigo haussa un sourcil et demanda

-    Auriez-vous besoin d’autre chose ?

-    Non… excusez-moi…

Ichigo se tourna vers Rose et leva son verre, tandis que Byakuya s’éloignait en rangeant la carte dans la poche intérieure de sa veste. Il se sentait la  confusion l’envahir depuis bien longtemps. C’était la première fois qu’il devait faire le premier pas… enfin, s’il le franchissait !

°°0°0°°

Renji avait quitté le bureau particulièrement tard. Il était rentré dans sa chambre et s’était délassé sous la douche. Cela faisait bien longtemps qu’il avait entérré dans sa tête le rendez-vous que lui avait proposé Ichigo plus tôt. Lorsqu’il regagna son lit, il jeta un bref coup d’œil à sa montre et se rendit compte que le temps passait incroyablement lentement. Il était trop tôt pour dormir et il n’en éprouvait pas le besoin. L’image de Byakuya et le bar d’hôtes lui effleura l’esprit. L’homme s’habilla d’un pantalon en toile et d’une chemise dont il garda le col ouvert. Ses cheveux relâchés contrairement à son habitude, faisait dégager de lui un magnétisme dont il ignorait l’effet chez les autres.

Il descendit au bar de l’hôtel et s’installa à une place un peu à l’écart. D’une main, il se sortit une cigarette et jeta un œil circulaire autour de lui. Mais rien ne retint vraiment son attention. Le barman s’approcha de lui et prit sa commande. Renji n’avait pas l’intention de se soualer, juste se sentir moins seul. Son regard se braqua sur la télévision qui retransmettait un match de base-ball. Une voix féminine attira son attention.

-    Wow… dit-on, tu es plutôt pas mal… tu me payes un verre ?

Renji tourna son visage de moitié et vit une femme rousse plutôt plantureuse et du genre pas farouche. L’homme eut un léger sourire et secoua la tête.

-    Quoi ! Tu fais ton timide ? Moi c’est Rangiku…

La jeune femme colla sa plantureuse poitrine contre le bras de Renji qui soupira et lui lança

-    Je suis gay…

-    Tu dis ça pour me faire marcher ?

-    Non…

-    Merde ! Pourquoi tous ceux qui m’interesse sont de ce bord là ?

Ichigo eut un petit sourire et haussa les épaules.

-    Tu peux quand même me payer un verre ?

-    Commande ce que tu veux…

-    C’est vrai ? C’est pas un truc à dire aux femmes tu sais…

Renji eut un petit rire et bientôt le couple entama une conversation plaisante avec la jeune femme. Le roux ne vit plus le temps passé et son attitude au fil de la soirée se fit plus détendu avec Rangiku avec lequel il avait beaucoup de point commun. Et notamment une bonne descente. Il riait à gorge déployé quand il rencontra un regard anthracite qui lui fit perdre la notion du lieu où il se trouvait.

L’homme ne voyait plus que Byakuya planté au milieu de la pièce qui le fixait incrédule. Il entendit à peine la réflexion de Rangiku

-   Oh voilà un autre morceau de choix…

Avec horreur, Renji vit Byakuya quitter les lieux. Sans réfléchir le roux sortit des billets et paya les consommation. Il se précipita à la suite du brun qui ne devait pas être très loin. Il vit Byakuya quitter l’hôtel. Comment avait-il retrouvé sa trace ? Que faisait-il là ? Et son regard… se trompait-il quand à la lueur qu’il avait pu déchiffrer au loin ?

-    Byakuya !

Mais le brun ne se retourna pas contrairement aux quelques clients qui se trouvaient encore dans le hall d’entrée. Renji passa les portes de l’hôtel et se retrouva sous un déluge mais c’est sans hésitation qu’il bondit derrière les traces de Byakuya. Il cria encore son nom sous la pluie et il accéléra quand il vit un taxi s’arrêter devant le brun. Il le retourna violemment pour qu’il lui fasse face enfin.

Le regard de Byakuya le cloua sur place.

-    Que fais-tu ici ?

-   Je voulais te revoir… mais je vois que tu as… quelqu’un…

-    Qui ? Rangiku ? C’est une cliente de l’hôtel rien de plus. Nous discutions…

-    Tu sembles très à l’aise, voir très bavard. Je suis désolé de gâcher ton rendez-vous.

-    Tu ne gâche rien ! Byakuya regarde-moi…

La douceur du ton employé troublèrent l’hôte qui faillit ne pas entendre les paroles du roux. La pluie se mit à redoubler. La chemise crème collait au corps musclé du roux, ses longs cheveux rouge lui donnait l’air d’un noyé.

-    Rentrons… nous ne pouvons pas discuter ici…

Byakuya pris conscience qu’il devait paraître aussi misérable que Renji, quoique Renji avait l’air d’un fauve et ne faisait absolument pas pitié. Byakuya leva une main vers le visage penché vers lui écartant les méches rouges qui cachait en partit son visage. Les paupières de l’homme se fermèrent à demi, comme pour apprécier un peu plus la caresse.

-    Ne restons pas ici… Suis-moi Byakuya…

Renji remonta sa main et rencontra celle de l’hôte contre sa joue. Les deux hommes sursautèrent par la décharge qui les traversa.

-    Viens… souffla une nouvelle fois Renji en se reculant.

Les yeux dans les yeux, ils quittèrent le trottoir sans prêter au monde extérieur qui les entourait. Lorsqu’ils entrèrent dans l’hôtel, Renji refusa de lâcher la main de Byakuya comme s’il avait peur qu’il s’échappe une nouvelle fois. Les yeux rouges rencontrèrent ceux du réceptionniste qui le regardait menaçant. Byakuya et lui détrempait le hall, mais Renji s’en moquait. Après tout, c’était leur boulot, lui avait une autre urgence.

La porte de l’escensseur se referma sur eux et un couple d’amoureux qui leur jetait un regard gêné. Mais Renji n’avait d’yeux que pour Byakuya qui l’observait de son regard qui semblait glacé pour toute personne qui l’approchait. Mais pour Renji c’était le plus beau du monde. Il sentait la pression des doigts de l’hôte autour de ses doigts.  La tension entre augmentait et c’est avec soulagement que Renji franchit le seuil de la cage d’ascensseur.

C’est sans hésitation aucune qu’il entraîna Byakuya devant la porte de sa chambre. A peine, franchit-il le battant qu’il se tourna et prit le visage de l’hôte entre ses mains.

-    Que venais-tu faire ? Répond-moi franchement

-    Te voir…

Byakuya n’eut aucune hésitation, il sentait la chaleur si proche de Renji contre son corps qui se refroidissait. Sans vraiment s’en rendre compte, son expression s’alanguit quelque peu et Renji hésita pour envoyer brutalement valser ses doutes et sa timidité. Il fit glisser son pouce contre la lèvre inférieur de Byakuya qui entrouvrit la bouche.

Le regard soudé l’un à l’autre, un silence s’établit troublé par leurs seuls respirations.

-    J’ai froid… souffla Byakuya.

Fermant les paupières à demi Renji se pencha et embrassa l’hôte qui se laissa faire. Les mains agiles du roux firent glisser les vêtements détrempés de l’homme devant lui. Sa bouche voletait sur la peau qui pâlissait. Byakuya ferma les yeux, la chaleur que Renji dégageait, la douceur de ses caresses le faisait vibrer. C’est presque surpris qu’il se retrouva dans la salle de bain. Le roux séchant ses cheveux.

-    Il serait dommage que tu tombes malade…

-    J’ai l’impression de me trouver face à une autre personne…

-    Je suis le même… Marmonna Renji. C’est… enfin, je refuse que tu partes !

-    Alors pourquoi n’es-tu pas venu me rejoindre au club ?

Renji lâcha la tête de Byakuya et se recula pour s’assoir sur la baignoire. Son regard se fit lointain et son esprit se dispersa, jusqu’à ce qu’il sente une serviette chaude sur sa tête. Les gestes tendres de Byakuya pour lui sécher ses longues mèches encore dégoulinantes, lui firent reprendre contact avec la réalité.

-    Alors ?

-    Je ne pouvais pas…

-    Pourquoi ?

-    Parce que… j’ai le chic pour me rendre ridicule lorsque… lorsque… quelqu’un me plaît…

-    Et je te plaît ?

-    Comme si tu le savais pas !

Renji l’avoua en ronchonnant. La serviette tomba lentement sur le sol. Byakuya remonta le menton du roux avec son index et lui déclara sérieusement

-    Non… je ne le sais pas… Hier oui, mais ne te voyant pas aujourd’hui alors que j’attendais ta venue… je ne savais plus quoi penser.

Leurs regards s’accrochèrent une nouvelle fois. Byakuya se trouvait torse nu devant Renji qui se rendit compte brutalement dans la situation dans lequel ils se trouvaient. Ce qui amena un rougissement violent. L’homme se mit à bégailler.

-    Je… je suis… dé..désolé… Je ne voul…

-    Moi si !

-    Byakuya…

L’hôte se pencha et embrassa le roux qui répondit aux lèvres exigeantes. Renji se redressa et aida Byakuya à le déshabiller. Quelques minutes plus tard, ils échouaient dans le lit nus, les cheveux emmêlés, seuls le bruit de leurs baisers et de leurs respirations déchiraient le silence.

°°0°0°°

Renji observa la place vide à côté de lui. Inutile de faire le tour de la chambre pour comprendre que l’hôte l’avait quitté. Aucun mot, rien… comme si le roux avait tout imaginé… D’une main lasse, il attrapa un paquet de cigarette sur la table de chevet et s’en alluma une. Il passa un caleçon et se dirigea vers la fenêtre qu’il ouvrit. L’air frais du matin, lui remit les idées en place. A quoi s’attendait-il donc ? Il n’avait jamais eu beaucoup de chance dans ses relations, se n’était pas encore aujourd’hui que cela allait changer !

La journée fila à toute allure et Renji décida le soir de se rendre au club d’hôtes. Ichigo, Ikkaku se joignirent à lui. Cela le dérangeait, mais il se voyait mal leur refuser de l’accompagner. S’était ses amis les plus fidèles. Arrivé sur place, Renji s’installa au bar et choisit une place qui lui assurerait une certaine discrétion.

Il ne fut pas long pour voir apparaître Byakuya. Renji allait se lever pour le rejoindre, mais se fut vers un autre que l’attention de l’hôte était attiré. Renji fronça les sourcils. Il observa longuement le couple. La voix d’Ichigo derrière lui le fit sursauter.

-    Merde ! J’pensais pas qu’il se caserait avec un autre !

-    C’est un hôte Ichi…

-    Oui mais…

-   Laisse tomber…

-    Que vas-tu faire ?

-    Ça te dirait de boire un verre avec moi pour fêter mon nouveau râteau ?

-    Si tu veux…

-    Et ton hôte ?

-    Tss… il s’est trouvé un autre client plus riche…

-    Désolé…

-    Pourquoi ? C’est la vie et je n’étais pas attaché à lui !

-    Tu te remets toujours aussi vite de tes ruptures toi…

-   Et toi tu les prends trop au sérieux mec !

Les deux hommes se payèrent quelques verres pour disparaître quelques heures plus tard. Le lendemain, Renji prépara ses affaires pour partir. Il se sentait désabusé. Il trouva plus tard dans la journée ichigo en train de se prendre la tête avec Shinji, comme à leur habitude. Bon à marier ses deux là !

Et lorsqu’il se trouva dans son avion quelques heures plus tard, Renji avait l’impression d’avoir laissé quelque chose derrière lui.

°°0°0°°

La pluie ne cessait de tomber, quoique dans cette région du Japon, c’était les jours de beau temps qui n’étaient pas normaux. Le regard de Renji était hypnotisé par le spectacle du rideau argenté qui s’abattait dans sur les rues grises et peu fréquentées de ce début de matinée. Le temps qu’il faisait ne l’avait jamais beaucoup préoccupé. En fait, la pluie, le beau temps… le laissait indifférent, sauf que… maintenant tout était différent.

Ses yeux projetaient devant lui le corps d’un homme à la peau d’albâtre, d’une beauté froide, ensorcelante. Renji avait l’impression qu’il ne se remettrait jamais de cette rencontre. Il détesta le jour où il avait accepté de se joindre à cette sortie pour se rendre au club d’hôtes.

Son regard fut attiré soudainement par une silhouette en bas, immobile près d’un réverbère. Le cœur de REnji s’arrêta dans sa poitrine. Cela ne pouvait pas être… Pourtant, le regard anthracite qu’il croisa ne lui laissa aucun doute sur l’identité de son visiteur.

Renji jura et se précipita à l’extérieur, le temps d’arriver devant Byakuya, le roux était noyé comme une certaine nuit, quelques semaines en arrière. Renji murmura

-   Ne restons pas ici… Suis-moi Byakuya…

-    J’ai froid…

Un sourire s’inscrivit sur les lèvres du roux qui murmura

-    Rentrons…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *