Perdre la raison

Perdre la raison : 13

Jeudi 18 décembre 2008

Ichigo se leva le lendemain aux aurores. Il partit à l’extérieur. Il y avait un ou deux shinigamis debout. Il partit rapidement sur le terrain d’entraînement de la 11ème division et commença ses exercices de Qi Gong. Il avait besoin de cet exercice pour se maîtriser et trouver le calme. Il s’imaginait mal loupé une séance. Il avait tellement de mal même encore maintenant à maîtriser son reiatsu. Il en profita pour faire quelques exercices de pure souplesse. Il finit par monter dans le haut des gradins qui entouraient le terrain et s’assit et attendit que les premiers rayons du soleil vienne réchauffer les étendues vertes de la forêt se trouvant à côté du terrain d’entraînement.

Il entendit dans le creux de son oreille la voix d’Urahara.

–         Mon petit Kurosaki… Est ce que vous allez bien aujourd’hui ?

–         Autant que vous ! répondit froidement Ichigo.

–         Charmante humeur ! Bon… votre intégration ?

–         Je suis admis 4ème siège de la 11ème division !

–         Parfait… parfait ! Vous avez pu voir quelque chose ?

–         Rien de particulier…

–         Vous savez que vous pouvez nous contacter ?

–         Oui… Shinji m’a expliqué !

–         Il sait faire ça ? Fit ironique le scientifique.

–         Ca vous fait chier tant que ça qu’il soit aussi intelligent que vous ?

–         Oh.. une chance qu’il ne soit pas là ! Il aurait prit la grosse tête.

–         Ouaih ! Je vais déjeuner !

–         A plus tard !

Ichigo se dirigea grâce au shunpo vers le réfectoire. Il avait remarqué les mouvements de foule dans la division. Quant il entra, beaucoup l’observaient. Ikkaku qui entra l’interpella

–         Viens avec nous Kamui… Tu vas pas manger tout seul !

Ichigo suivit calmement le chauve. Yumitchika était en verve et ne cessait de lui expliquer la beauté des choses et des gens. A peine narcissique sur les bords songea t’il. Il avait de la chance apparemment, il le trouvait à son goût !

–         Tu le fais exprès où c’est naturel ? Demanda tout à coup l’homme coupé au carré.

–         Quoi ? demanda Ichigo.

–         Ton froncement de sourcil !

–         Oh… c’est naturel…

–         Un froncement de sourcil n’est pas « naturel » ! décréta Yumi en fronçant lui même les siens. On dirait que t’es toujours contrarié.

–         Peut-être que je le suis… Murmura Ichigo.

–         Pourquoi tu fais la gueule Kamui. Après tout t’es dans la meilleur division qui puisse exister.

–         Si tu le dis…

Kenpachi entra dans la salle et vint s’installer à sa place, le bonbon rose qui lui servait de lieutenant accroché à son épaule.

–         Bon… content que tout le monde soit présent ! On a une mission !

Un hurlement de joie se fit entendre dans la salle. Mais, tous se turent et laissèrent finirent leur capitaine.

–         Une activité hollow a été détecté dans la 94ème district. Vous devez être prêt dans 10 minutes. Bien sur… Shirosaki nous accompagne !

Le capitaine lui adressa un sourire narquois. Ichigo renforça son froncement de sourcil. Il termina rapidement et se leva pour rejoindre la cour où les hommes sélectionnés par Kenpachi attendaient. Bien sur, Ikkaku et Yumitchika faisait partit du voyage. Ichigo se plaça à côté d’Ikkaku et suivit son capitaine quand celui-ci fit mouvement.

Ces yeux parcouraient distraitement les paysages qu’il traversait. Il n’avait qu’une hâte c’est que tout finisse. Pas qu’il n’aimait pas se battre mais, ce n’était pas pour cela qu’il était là. Arrivée à destination, il vit qu’aucun hollow n’était présent. Il chercha et en localisa rapidement dissimulé dont un qui semblait particulièrement fort. Il fronça les sourcils… ce reiatsu n’était pas normal… Non, vraiment pas ! Cela semblait plus fort qu’un hollow ou qu’un Menos Grande. Pourquoi se cachait-il ?

Il laissa les autres chercher et se dirigea vers ce qu’il avait perçu d’étrange. Il arriva à une clairière. Il sonda les environs et se tourna vers sa cible.

–         Allez sort de là, je sais que t’es caché derrière les buissons ! A moins… que tu ne veuilles que je t’aide à sortir ?… Ou tu as peur ?

Il y eu un petit silence puis une voix nasillarde se fit entendre.

–         Tu es un petit malin toi ! Normalement on ne peut pas me détecter ! Comment fais-tu ?

–         Des bâtards dans ton genre, j’en bouffe tous les matins ! Sort !

Un rire bref se fit entendre et un homme masqué sortit des buissons. Il était grand et filiforme. Un masque brisé lui enserrait une partit de son visage avec une petite corne sur le côté. Un trou se situait au niveau de son cœur. Il portait un uniforme à l’inverse de lui blanc et noir ! Ichigo plissa les yeux et su qu’il se trouvait devant son inverse. Il lui faisait trop pensé à son propre hollow. Ses yeux noirs le regardait avec un regard fou et un sourire narquois ornait ses lèvres.

Ichigo n’hésita pas il fonça sur l’homme qui fit la même chose. Leurs épées se rencontrèrent violemment. Ils échangèrent plusieurs coups pour évaluer leurs forces et Ichigo se rendit compte qu’il avait besoin de plus de vitesse et de puissance. Mais ne voulait pas se changer immédiatement en bankaï. Il lança toutes les forces dont il pouvait maintenant, se serait un excellent test. Le hollow et lui lançaient leurs zanpakutos à l’assaut de l’autre, les coups étaient puissant à tel point que leur choc se répercutait dans les environs.

Bientôt le vizard et l’arrancar avaient le front posé presque l’un contre l’autre, le même sourire figé sur le visage. Leurs reiatsus provoqua un effrondrement de terrain sous leurs pieds. Ils ne virent ni l’un, ni l’autre que les hommes de la 11èmedivision était en train d’assister au combat.

Ichigo lança Zangetsu contre le gars à une vitesse supérieur à ce qu’il avait fait précédemment l’autre l’évita de justesse mais en se penchant lui balança le sien sous les jambes. Ichigo effectua une rotation et passa par dessus le hollow. Il en profita pour toucher le masque de l’homme sous lui.

Les yeux d’Ichigo avait commencé à virer… L’arrancar eu un sourire

–         tu as le même reiatsu que moi… Qui es-tu ?

–         Ton cauchemar ! Grogna Ichigo.

Ichigo concentra son énergie spirituelles et des flammes noires se formèrent autour de lui et il lança un Getsuga Teshou contre le hollow qui ne s’attendait pas une telle attaque. Il voulu le contrecarré par un céro. Ichigo disparu grâce au shunpo pour apparaître derrière son adversaire, l’autre effectua un sunido et les deux hommes échangèrent des coups toujours à vitesse ultra rapide. Aucun des deux ne voulaient céder. Ils étaient à égalité.

–         Taïcho… qu’est ce que c’est que ça ?

Kenpachi eut un sourire de malade…

–         Tu as entendu parler des vizards ?

–         Oui… vaguement des shinigamis aux pouvoirs de hollow… C’est interdit d’ailleurs !

–         Et bien… Shirosaki en est un et l’autre ça doit un arrancar ! On nous en avait vaguement parlé par Yama-jii… il y a quelques années. Mais, depuis qu’un certain capitaine veut avoir le contrôle, bizarrement on en entend plus parler !

Un silence s’installa uniquement entrecoupé par le bruits des lames, des halètements des deux combattants.

–         Je vous demanderai à tous de taire ce qui se passe ici ! C’est compris… Où je me chargerai spécialement de votre cas !

–         Haï Taïcho !

–         Oui… Shirosaki, je savais que vous m’apporteriez de l’amusement…

Les deux combattants se rendant compte qu’ils n’auraient pas le dessus comme cela décidèrent de passer à la vitesse supérieur. L’arrancar formula « assassine chimera » de son côté Ichigo lança  « Bankaï »

Tous les hommes de la 11ème division regardaient surpris les deux combattants. Ils virent une fois que la pression spirituelle diminua un peu et que les vagues de branches et feuilles se furent apaiser une espèce d’homme avec 2 paires de pattes fines et longues terminé par des appendices fins tels des ciseaux. Le corps était recouvert de blanc sur la totalité comme une armure le recouvrant. Son visage étant recouvert à moitié par un masque avec cette fois-ci deux cornes.

Quand à Shirosaki, ils virent l’homme habillé d’un manteau noir presque en loque et un zanpakuto long, fin et noir. Il en paraissait « normal » quand on songeait à la forme qu’il avait en shikaï. Il posa la main sur son visage et des particules blanches se formèrent sur son visage pour former un masque. Une partie était blanche et l’autre noir. Un reiatsu de dingue s’était formé entre les deux combattants. Ichigo disparu du champ de vision de chacun. Les coups commencèrent à pleuvoir sur l’arrancar. Qui encaissait sans avoir l’air d’être particulièrement blessé. Il envoya quelques céros et finit par toucher le vizard avec l’une de ses pinces. La chair et le shihakusho furent découpés.

Ichigo ignora la douleur… Il en avait vu d’autres avec Kensei notamment. Il décida même si les bras étaient nombreux de l’attaquer au plus près pour donner plus de puissance au coup. Cela ne servait à rien de vouloir l’atteindre de loin. Il rétrécit ses yeux noirs et or… Tant pis pour les prochaines blessures.

Le vizard bondit en avant et avec ses deux mains saisis fermement Zangetsu et frappa aussi fort que ses forces le lui permettaient. L’arrancar commença perdre du sang, mais Ichigo aussi. Ne voulant plus s’éterniser le shinigami pris son Zanpakuto et le plaça contre la poitrine de l’arrancar alors que ce dernier lui découpait le dos un Getsuga Tensho à bout portant avec tout le reiatsu qu’il pouvait. L’arrancar fut tranché en deux.

À peine avait-il finit son combat qu’il tomba à genoux. Il retira son masque et repassa en mode shikaï. Au même moment le capitaine de la 5ème division et de la troisième virent se joindre à eux.

–         Kenpachi, on nous a dit que vous aviez des problèmes avec les hollow. On nous a envoyé en renfort !

Aïzen jeta un coup d’œil discret autour de lui et vit que les hommes de la 11ème division était tous vivants et qu’aucun n’avait subit de dommage majeur. Il vit Kenpachi le laisser sur place et se diriger vers un homme qu’il n’avait pas vu en premier lieu. Il repassait un zanpakuto immense derrière son dos. Il aurait cru voir un couteau de cuisine. Le shinigami replaça ses longs cheveux noirs devant son épée et il ne put voir plus, car Kenpachi lui bouchait la vue.

–         Oï Shirosaki ! Tu fais comme si de rien ne s’était passé et tu n’as pas mal ! compris !

–         Haï Taïcho…

–         Tu me laisses parler à ta place !

–         Haï…

Une voix derrière les firent se retourner. Ichigo croisa les yeux d’Aïzen. Il le regardait avec beaucoup de curiosité et avait un air inquiet sur le visage

–         « Quel comédien… Dans le monde humain, on lui aurait décerné un Oscar ! »

–         Vous avez l’air blessé ?

–         Si on va sur un champ de bataille, fit Kenpachi, il faut s’attendre à être bléssé.

–         Mais vous ne l’êtes pas et eux non plus… Fit Aïzen doucement.

–         Il a juste eux de la chance ! Fit le capitaine de la 11ème. On rentre ! Ordonna Kenpachi.

Kenpachi passa devant les deux autres capitaines et Ichigo lui emboîta le pas. Ce dernier ferma les yeux en passant devant Gin qu’il n’osait pas regarder de peur que ses sentiments n’explosent sur son visage. Il fut stupéfait quand il sentit le reiatsu de l’homme. Il ne sagissait pas du parfum de Gin Ichimaru. Non bien au contraire… Même si cet homme ressemblait trait pour trait à son amant, ce n’était pas lui. Il fronça légèrement les sourcils. Il était presque sur que se type avait la même énergie spirituelle que le hollow qu’il venait de vaincre. Il ouvrit les yeux et rencontra les yeux inquisiteurs d’Aïzen. Ichigo lui envoya un regard froid et détourna son visage. Il disparu avec le groupe de la 11ème division.

Aïzen resta pensif quelques instants…

–         Je me demande qui est ce type ? Il me rappelle quelqu’un…

–         Peut-être Kaïen Shiba ? Répondit Gin.

–         Non… Quelqu’un d’autre.

Il resta songeur quelque instant…

–         En tout cas, il est vraiment fort pour avoir battu Celso Della Vella.

–         Cela prouve que je dois mettre des arrancars plus fort pour battre Kenpachi et sa division… Peut-être même devrai-je faire intervenir les espadas !

–         Des… espadas pour de simple shinigami ?

–         Quelque chose me dit que le sosie de Shiba n’est pas qu’un simple shinigami.

–         Que pourrait-il être ?

–         Je ne sais pas… encore ! Mais, ce n’est qu’une question de temps pour que je le sache !

°0°0°

Kenpachi était à la 4ème division avec Ichigo. Son Taïcho ne voulait pas le lâcher. Unahora avait quelques difficultés à soigner le jeune homme du fait de sa nervosité. Il faut dire que les yeux noirs de Kenpachi et son sourire psychotique le rendait franchement mal à l’aise…

–         C’est finit ? Demanda Impatiemment le capitaine.

–         Je vais vous mettre dehors Kenpachi ! s’énerva légèrement le médecin qui semblait pourtant très douce à la base. Si vous arrêtiez de tourner autour de Shirosaki-kun et moi-même se serait plus facile.

Kenpachi partit s’asseoir dans un coin… rongeant son frein. Finalement, Unahora Taïcho libéra le 4ème siège et immédiatement le capitaine de la 11ème division se dirigea vers lui.

–         On a une petite discussion à avoir. Suis-moi Shirosaki !

–         Haï Taïcho !

Ils disparurent de la 4ème division… après des remerciements chaleureux d’Ichigo pour le capitaine qui avait pris la peine de le soigner. Cette dernière fut surprise… La 11ème division n’était pas une division si polie !

°0°0°

Kenpachi avait entraîné Ichigo dans une partie isolé de la forêt qui bordait le Sereitei.

–         Maintenant, tu vas me dire qui tu es !

–         Je ne vois…

–         Te fou pas de moi. Déjà, tu es un vizard… n’est ce pas ?

Petit silence et Ichigo hocha la tête.

–         C’était bien un arrancar que tu as affronté tout à l’heure ?

–         Je ne sais pas ce que c’était. Pour moi, c’est un hollow amélioré…

–         Pourquoi tu es venu dans ma division ? Ce n’est pas pour le plaisir de venir me rejoindre ? Je n’ai pas l’intention de te dénoncer et mes hommes ne diront rien du tout… où ils peuvent se considérer comme mort !

Nouveau silence. Finalement, Ichigo avoua car il se trouvait belle et bien coincé par son capitaine.

–         Je suis un vizard et je m’appelle en réalité Kurosaki Ichigo. Je ne souhaite pas utiliser mon vrai nom car si une personne l’apprenait, je suis mort. De plus, je cherche à sauver une personne à laquelle je tiens, alors, j’essaye d’être le plus discret possible. Quoique c’est raté ! dit-il en se grattant le sommet de son crâne.

–         Tu te prends pour un sauveur ? Se moqua Kenpachi. C ne serait pas Aïzen dont tu te méfies ? Je t’avouerai que j’évite de me retrouver seul avec lui. Il se passe des trucs bizarres depuis quelques années… Et comme par hasard, il arrive toujours au bon moment. Finalement, ton arrivée tombe plutôt bien pour que je sache enfin ce qui se trame au GoteÏ 13 !

–         Je n’en sais pas plus que vous… Tout ce que je sais, c’est que je cherche à le tuer et je ne suis pas le seul… Mais avant tout, je recherche quelqu’un qui a disparut, maintenant, j’en suis persuadé.

–         Qu’est ce qu’il t’a fait Aïzen pour que tu veuilles le tuer ?

–         Il m’a assassiné dans le monde humain. Je l’ai vu procédé de la même manière sur un de mes camarades de l’Académie… où plutôt, il l’a poussé à se suicider !

–         Je me disais qu’il était louche ce type. Au fait, tu te souviens de ta vie dans le monde des humains ?

Kenpachi était surpris et scrutait le jeune homme qui s’était assis sur un tronc d’arbre couché au sol.

–         J’avais promis… de ne pas l’oublier… murmura Ichigo.

–         Cette personne que tu recherches ?

–         Hum…

–         Elle a l’air d’être importante à tes yeux !

Petit silence…

–         Donc, tu étais capable de voir les shinigamis avant ta mort ? C’est plutôt rare pour un humain.

–         Mon père en était un !

–         De shinigami ?

Ichigo hocha la tête.

–         Tu as quand même été à l’Académie ?

–         Seulement trois ans… Je me suis enfuis au cours de ma 4ème année. Je n’arrivais plus à maîtriser mon hollow.

–         Je me pose une question… en fait, ça me trotte dans la tête depuis tout à l’heure. Pourquoi Aïzen t’a t’il tué ? Tu étais humain et pas une menace pour lui ! Alors pourquoi ?

Ichigo rougit légèrement.

–         Parce ce que… Parce ce que j’étais l’amant de Gin Ichimaru.

–         Pardon ?

–         Hum… Vous avez parfaitement entendu ce que je viens de dire !

–         Alors, il y a quelques années… c’était toi l’humain dont il était tombé amoureux ?

–         Oui !

–         Quand tu es mort, il avait complètement changé… Il n’arrêtait pas d’écumé tous les coins du Rukongaï et de la Soul Society. J’ai cru qu’il s’en remettrai jamais d’ailleurs… Et puis, deux ans après ou trois… je ne sais plus trop… Il est redevenu ce qu’il était avant ou presque. Car il est devenue la chienne de l’autre faux cul.

–         Il m’a cherché ? La voix d’Ichigo était émue.

–         Tu vas pas me faire un épisode sentimental au moins ?

–         Non… je suis heureux c’est tout !

–         Pourtant, tu l’as ignoré tout à l’heure et tu ne semblais pas très émue de le voir !

–         Parce ce que ce n’est pas Gin Ichimaru. Il lui ressemble mais ce n’est pas lui… Il a l’emprunte de l’arrancar que j’ai battu ce matin !

–         Tu es sur ?

–         Certain… Je reconnaîtrais le parfum du reiatsu de Gin n’importe où sous n’importe quel trait. Je suis resté si longtemps sans le voir… et à ne ressentir que sa présence par son énergie spirituelle qu’il m’est impossible de me tromper ! Et l’énergie que j’ai ressentis en passant devant lui ressemblait beaucoup à celui que j’avais tué quelques minutes avant !

–         Ce qui ne m’explique pas pour Gin Ichimaru et Aïzen…

–         Aïzen m’a avoué avant que je ne meure qu’il voulait posséder Ichimaru. Qu’il le considérait comme son bien propre. Et surtout, il voulait qu’il devienne son bras droit. J’ai pas trop saisie le sens de ce qu’il m’a dit à ce moment là et je ne me souviens plus très bien non plus tout ce qu’il m’a raconté. Juste le fait… que Gin se méfiait de plus en plus de lui et que je n’ai fait qu’ajouter au fossé qui les séparaient déjà. Ichimaru a tout fait pour me protéger de ce type… tout ce qu’il pouvait faire à l’époque… Tout ce que Gin voulait était que j’intégre la 3ème division quand il me retrouverai et que nous habitions ensemble.

Kenpachi siffla entre ces dents.

–         Eh bien… J’aurai pas cru ça venant de lui ! Je trouvais qu’il t’était joliment attaché… mais à ce point là ! Gin le cruel amoureux ! Ca me fait bien rire et quelque part, je m’en fou ! Tu vas le rechercher ?

–         Oui… Je suis là pour cela !

Ichigo avait planté ces yeux dans ceux de son capitaine.

–         Je ne vais pas te l’interdire. Et puis, je commençais à drôlement m’ennuyer. Je voulais te dire également, ce matin, je t’ai laissé combattre l’arrancar… Je voulais voir ta vrai puissance et ce que tu étais réellement.  Mais sache qu’à partir de maintenant tout adversaire qui se présentera de cette force je m’en charge moi-même. Si tu es sur mon chemin, je te tue !

–         Haï Taïcho !

–         Je ne vais pas t’aider à chercher… Par contre, je ne souhaite plus de la présence de ce traître d’Aïzen avec nous. On vit un sacré bordel depuis quelques temps et je pense que des arrancars sont en train d’envahir le Sereitei. Mais, je ne sais pas sur qui je peux me fier ! Alors, ne compte sur aucune aide extérieur. Moi, je peux juste camouflé tes activités. Et vous autres, je vous interdis de dire quoique se soit à ce sujet…

Ichigo et Kenpachi virent sortir des buissons d’où ils les espionnaient Yatchiru, Yumitchika et Ikkaku. La petite fille vint sur l’épaule du TaÏcho.

–         Ainsi Ichi tu vas t’attaquer à Aïzen et à ces hommes ?

–         …

–         Taïcho… On peut se joindre à lui… On va bien rigoler Yumitchika et moi !

–         Ouaih… Mais ne vous faites pas prendre !

–         Bien Ichi

–         Eviter d’utiliser ce nom…

–         Kamui ? Shiro ?

Ichigo grimaça en entendant Shiro.

–         Shiro !!! Moi, je vais l’appeler comme ça ! décréta Yumi

–         Nan, pour moi c’est Ichi ! Déclara Yatchiru.

Ichigo soupira. Avec une équipe pareil, la discrétion en sera pas de mise ! Pourvu qu’il trouve Gin rapidement… C’est tout ce qu’il souhaitait maintenant !


Chapitre suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *