Ichigo
Perdre la raison

Perdre la raison : 17

Samedi 31 janvier 2009

Ichigo mangeait dans le réfectoire de la 11ème division. Ikkaku et Yumitchika était déjà sortit, lui restait pensif. Il finit par se lever et observa les alentours, il se rendit compte qu’il était seul, c’était plutôt rare ces derniers temps. Il décida de partir au terrain d’entraînement, il savait qu’à l’heure là, il n’y aurai personne et il avait besoin d’être seul. Il s’y dirigea avec le shunpo. Comme il l’avait pensé, le terrain était vide. Il monta quelques gradins démolis et commença sa gymnastique Qi Gong, son esprit s’apaisa peu à peu, pour devenir serein.

Il prit Zangetsu et le posa sur ces genoux. Il entra en méditation et entra dans son monde intérieur. Son hollow et le vieillard l’attendait visiblement.

–         Que me voulez-vous ?

–         T’es enfin décidé à combattre ? fit la voix nasillarde du hollow.

–         Il faut croire…

–         J’apprécie le changement de temps… remarqua Zangetsu.

Ichigo regarda son ciel qui était d’un bleu éclatant, pas un seul nuage à l’horizon.

–         Ton esprit n’est plus troublé et tu t’es enfin décidé à prendre les choses en main.

–         Enfin, c’est loin d’être fini… t’es même pas au bout d’tes surprises le Roi !

–         Que veux-tu dire ?

Le hollow ricana méchamment.

–         T’en ai même pas aperçu ? Pourtant t’étais proche…

Ichigo plissa les yeux et se rapprocha de son autre moi-même.

–         Je ne me suis pas aperçu de quoi exactement !

Shirosaki eut un sourire mauvais et haussa les épaules.

–         T’l’seras assez tôt le Roi ! Mais, t’es vraiment pas perspicace, surtout qu’tu dis l’aimer !

–         Tu parles de Gin ?

–         Pourquoi ? T’aimrais quelqu’un d’autre entre-temps ? ricana le hollow. L’autre qui r’semble ? Nan… t’as moi pour ça !

–         Connard ! Qu’est ce qu’à Gin que je n’ai pas vu ? Dit-le moi…

La voix d’Ichigo était clairement une menace et il avait déjà empoigné son hollow qui avait toujours son sourire psychotique accroché au visage.

–         Moi a ta place, j’remonterai car y’a du monde autour et pas forcément amical, si tu vois c’que veut dire !

–         ‘tain ! peut pas me le dire avant !

Ichigo remonta rapidement et ressentit une forte énergie spirituelle derrière lui. Il empoigna Zangetsu et le plaça au-dessus de sa tête et il para un coup qui aurait pu lui être fatal, s’il n’était pas remonté à temps. Il résista à la pression qui était exercé sur lui. Il se servit de son autre main pour soutenir son zanpakuto. Il serra les dents et fronça les sourcils… ce reiatsu, il le connaissait… Mais à qui appartenait-il ? Merde pas moyen de se souvenir !

Ichigo fit monter son reiatsu et repoussa l’attaque. Il se mit rapidement debout et se retourna et ne vit… rien !

–         Merde ! L’enflure, il s’est taillé avant que j’puisse voir qui s’était ! Mais ce Reiatsu… je le connais !

Ichigo fronça les sourcils et hurla aux alentours

–         J’te retrouverai…

–         T’es pas fou Kamui ! Fit la voix d’Ikkaku derrière lui.

Le roux se retourna pour rencontrer le regard du chauve et de Yumitchika qui semblait surpris par son attitude.

–         Vous n’avez vu personne à l’instant ? interrogea Ichigo.

–         Non, il aurait fallu ?

–         Merde ! J’viens de me faire attaquer par derrière et j’ai pas eu le temps de voir mon agresseur.

–         Oh… On l’aurait fait fuir en arrivant ? demanda Yumitchika.

–         Comment t’as pas ne pu le voir ?

–         Bah, j’étais dans mon monde intérieur quand il m’a agressé, ch’suis juste revenu à temps parce ce que Shiro m’a signalé l’attaque !

–         Shiro ? demanda à nouveau Ikkaku.

–         Euh… cherche pas !

Ichigo avait reposé Zangetsu dans son dos et se dit qu’il devrait surveiller les endroits où il irait car franchement, il allait être mal d’ici quelque temps.

–         Apparemment tu as beaucoup d’ennemi Kamui… A ta place, je me déplacerai plus seul !

–         Il manquerait plus que cela… Maugréa Ichigo mécontent.

Il se dirigea d’un pas décidé hors du terrain et avait sur ces talons ses “anges gardiens”. Il marchait dans les rues du Seireitei quand ils s’arrêtèrent tous en même temps. Aïzen et Kenpachi étaient ensemble et seuls en grande conversation. Inconsciemment les trois hommes se plaquèrent contre le mur et laissèrent échapper quelques touffes de cheveux du bord du mur pour mieux observer la scène.

–         Que tu le veuilles ou non, j’aurai ma réponse et je sais que tu me caches des choses Kenpachi !

–         Quel chose ? Aurais-tu peur de Kamui à ce point-là ?

–         Il ne s’appelle pas Kamui et je connais sa véritable identité… Il ne m’échappera plus encore longtemps que tu le veuilles ou pas Kenpachi !

–         Tu as juste de la chance que je sois seul Aïzen… et que je ne peux rien contre toi…

–         Crois-tu que je vais encore te laisser, te balader seul comme tu le fais ?

–         C’est ce qu’on verra ! Grogna Kenpachi. Pourquoi ne pas régler ce problème tout de suite de toute façon. Un combat d’homme à homme ! Un sourire sadique s’inscrivit sur le visage de Zaraki. Ah moins que se ne soit pas dans tes capacités ?

–         Je ne m’abaisse pas à de telle méthode !

–         Il faut toujours se méfier des trouillards… c’est eux qui ont les méthodes les plus fourbes !

Aïzen eut un petit rire…

–         Ce genre de perche ne marche pas avec moi !

–         C’est pas une perche, ce n’est que la vérité !

Au même moment une voix demanda derrière les trois hommes planqués

–         Vous faites quoi là ?

Les trois shinigamis poussèrent un cri de surprise et se tournèrent vers le gêneur qui n’était autre que Kaïen Shiba.

–         Boucle là Kaïen ! chuchota Ikkaku.

–         Boulet, marmonna Ichigo.

–         Franchement, quel vilain comportement d’espionner !

Et les trois shinigamis se penchèrent à nouveau sur le mur et observèrent la scène.

–         Euh… c’est pas ce que vous faites les gars ?

–         Ta gueule ! grogna Ikkaku.

–         Prends pas ton cas pour une généralité ! fit Yumitchika.

–         La ferme ! chuchota Ichigo. Je n’entends plus rien…

Mais, les deux capitaines se quittaient déjà… Aïzen arborant son petit sourire et Kenpachi passablement énervé et renfrogné.

–         Ca c’est pas bon pour nous ! On va se taper double entrainement c’est sur !

–         Mais quel boulet ce con ! grogna Ichigo.

Il se tourna vers Kaeïn et l’agrafa au mur

–         ‘tain ! Pourquoi t’es là toi ?

–         Je retournais à ma division…

–         Tu pouvais pas passer ailleurs ?

–         Non… c’est le chemin “normal”

–         Un conseil ! Prend un raccourcis la prochaine fois !

Un hum se fit entendre derrière eux et tous se tournèrent énervés pour voir le capitaine Kuchiki, Renji Abaraï et Rukia Kuchiki.

–         Trop d’la chance… Marmonna Ichigo.

–         Un problème Shiba-kun ? Demanda de sa voix froide le capitaine de la 6ème division.

–         Non… aucun ! C’est une sorte de “jeu” entre Kamui et moi…

–         Vous avez de “drôle” de jeu… j’vous dit ! Fit Renji.

Yumitchika éclata d’un rire nerveux et lâcha

–         A croire qu’ils sont ensemble !

–         Avec un boulet pareil ? Demanda Ichigo incrédule

–         Boulet ? moi ? Repris Kaïen… Attend-là ! C’est qui, qui espionnes à chaque fois que je le croise ?

–         Mais quel con ! Bon, j’me casse…

–         Non… vous me suivez à la 13ème division Shirosaki. Vous allez vous expliquer avec le capitaine Ukitake. Vous avez levé la main sur un supérieur !

–         Pardon ? C’est une blague ? Y’a une caméra caché ? Demanda Ichigo incrédule.

–         Une quoi ? Demanda Renji.

–         Cherche pas ! Fit Ikkaku… Kamui est champion pour utiliser des phrases humaines !

–         Vous aussi, vous suivez !

–         Pourquoi ? Hurla Ikkaku.

–         Parce ce que vous n’avez rien tenté pour l’en empêcher !

–         C’est la meilleur ! L’autre il est vice-capitaine… il peut se défendre quand même !

–         Nan… Ikkaku ! Laisse-on suit ! Plus vite finit, plus vite tranquille…

Le groupe se mit en route pour la 13ème division. Ichigo fronça les sourcils car il entendit la voix de Kisuke dans son oreille.

–         Ichigo-kun… Tu m’entends.

Ichigo toussota légèrement.

–         Oh.. Tu ne peux pas parler !

Le jeune homme renouvela son toussotement.

–         T’es malade Kamui ? Demanda Ikkaku. T’es qu’une femmelette ! Nous on tombe jamais malade !

–         Boucle-là Ikkaku ! Fit Ichigo entre ses dents.

Kisuke reprit

–         Je te donne des nouvelles rapidement alors. Nous avons rapatrié Gin avec nous !

Ichigo s’arrêta brutalement. Son reiatsu se mit à briller soudainement et l’émotion le submergea. Il vit les autres s’agiter autour de lui mais il n’entendait que la voix d’Urahara.

–         Il y a un problème Ichigo. Il a subit des expériences… dont celle de la hollowification et… il ne le maîtrise pas ! il faut que tu reviennes pour nous aider. Shinji et Kensei vont commencer dans pas longtemps car il est à bout de force et son hollow est vraiment puissant. Il faudrait que tu reviennes tout de suite !

–         Merde ! J’arrive tout de suite !

–         Qu’est ce que tu dis ? Demanda Yumitchika qui était le plus proche.

Ichigo se recula et regarda l’assemblée devant lui et finit par dire

–         Vous m’excuserez mais j’ai une urgence !

Le roux fit monter son reiatsu d’un coup et se déplaça grace au shunpo loin des shinigamis. Mais bientôt, il sentit l’énergie de Kuchiki qui le poursuivait. Putain de noble… Ichigo augmenta sa vitesse pour décoller le brun mais, lui aussi augmenta sensiblement sa vitesse. Il fronça les sourcils, il appela Urahara.

–         J’ai besoin d’aide, j’ai le capitaine de la 6ème division qui me colle au train et j’ai pas le temps de m’en occuper !

–         Je t’envoie du renfort dirige-toi vers nous, c’est tout !

–         Ok !

Ichigo augmenta encore sa vitesse et vit soudain quelque chose passer dans l’autre sens à très grande vitesse. Le roux avait reconnu le reiatsu et eu un sourire… Il connaissait un capitaine qui allait être occupé pendant un petit moment et Yoruichi allait s’en donner à cœur joie pour le rendre fou !

°0°0°0°0°0°

Ichigo entra dans les sous-sol de leur cache. Un faux ciel bleu illuminait le plafond, il fallait compter sur Urahara pour avoir ce genre de détail ! Il vit un attroupement et se dirigea vers les vizards qui se tenaient en cercle. Ichigo fendit la foule et vit Gin assit sur un rocher. Il semblait en meilleur état qu’il ne l’avait vu quelques jours plus tôt. Il poussa Urahara qui se tenait devant lui.

–         Gin ?

Ce dernier leva les yeux vers Ichigo et le regarda incrédule.

–         Tu fais partie de ces hors la loi ? Je pensais que tu étais dans le Goteï 13 ?

–         Papa ne t’a pas expliqué ?

–         Nous n’avons pas eu vraiment l’occasion de parler. Ishida-san m’a renvoyé de son hôpital après la dernière invasion des arrancars. Ton père m’a caché dans la clinique mais il était tellement occupé avec son travail, créer des kekkaï et j’avoue que je n’étais pas au meilleur de ma forme…

–         Nous avons tous quitté le Goteï 13 car, tu sais qu’Aïzen le contrôle et pour nous c’est impossible de rester dans sa proximité sans nous faire démasquer. Il est important que nous puissions nous entraîner, nous préparer à l’affronter sans qu’il ne sache à quoi s’attendre. Hors il a beaucoup d’espions.

–         Tu es dans le Goteï 13…

–         Euh, je suis une sorte d’espion et je suis dans la division de Zaraki Kenpachi. D’ailleurs, il faut que je te parle après Urahara.

–         Ok…

–         Bref, il faut que tu saches que tous ici… nous sommes des vizards !

–         Mi-shinigami et mi-hollow… Toi aussi ? Demanda soudain incrédule l’albinos.

Ichigo hocha la tête.

–         Kisuke vient de me prévenir que toi aussi, tu as subit des expériences… Nous allons t’aider à reprendre le contrôle de toi-même.

Ichigo en disant cela prit les mains de Gin dans les siennes.

–         C’est dur et il faut que tu nous fasses confiance… Sache également, que si tu n’arrives pas à contrôler ton hollow, nous serons alors dans l’obligation de..

Ichigo n’arriva pas à prononcer les dernières paroles et c’est Shinji qui repris.

–         Te tuer ! Tu n’as qu’une heure pour y parvenir ! Et tu prêts à subir cela ?

Gin observa les vizards autour de lui, il les connaissait pour la plupart qui étaient des anciens capitaines de division. Son regard se porta sur Ichigo qui n’avait plus la même couleur d’yeux à cause de ses lentilles qu’il n’avait toujours pas retirer. Pourtant, il sentait au travers des mains qui le tenait la force que le jeune homme essayait de lui transmettre. Il soupira et leva une main qu’il glissa dans les longs cheveux noirs de son amant. Il n’aimait pas cette couleur, il voulait qu’Ichigo redevienne Ichigo et oublie Kamui… un rôle qu’il a endossé trop longtemps à son goût.

Il adressa un fin sourire au roux et hocha la tête.

–         Très bien, je vous fais confiance… je te fais confiance Ichigo. Si je devais mourir.. que se soit de ta main ! Lui souffla t’il.

Tous se reculèrent et laissèrent les deux hommes seuls. Ils entendirent Urahara demander à Hatch de monter des kekkaï. Gin se pencha alors vers le jeune homme toujours agenouillé devant lui et glissa une main derrière sa nuque.

–         N’hésite pas Ichigo… Tu feras ce qu’il faudra, je te fais confiance…

–      Moi, je te fais surtout confiance pour t’en sortir Gin… Nous sommes enfin dans le même monde pour pouvoir vivre ensemble. Ne  le quitte pas alors que je t’ai retrouvé !

Les dernières paroles d’Ichigo étaient à peine audible, et sa voix n’était pas très assurée. Gin se laissa tomber à genoux devant le jeune homme et caressa son visage avec ses lèvres. Il avait glissé une main derrière le dos d’Ichigo et une main derrière sa nuque. Dans un gémissement, il s’inclina la tête et pris avidement les lèvres de son amant qui tenait fermement son shihakusho. Leurs langues s’emmêlèrent doucement et puis fiévreusement. Ils avaient oublié tout ce qui n’était pas eux. Pour un peu Gin et Ichigo pensèrent se retrouver à l’époque où le jeune homme habitait encore chez son père, dans sa chambre à l’abri des regards.

–         Tu me manques quand tu es loin ! Murmura Gin.

–         Gin… Il faut… maintenant !

Ichigo se releva et Gin se redressa également. Ils se regardaient éperdus et se demandaient ce qu’il allait arriver à présent.

–         Je remets mon destin entre tes mains Ichi.

Ce dernier ne répondit pas et glissa ses doigts entre les siens et ses derniers se serrèrent très fort.

–         Allons-y ! Murmura Gin.

Ils se séparèrent et rejoignirent le groupe qui s’était formé devant le Kekkaï. Gin entra le premier sans un regard pour Ichigo. Il ne le pouvait pas… Il savait que son amant souffrait de la situation… Il sentit le reiatsu familier d’Hirako Shinji derrière lui.

–         Quand tu veux ! lui lança l’ex-capitaine de la 5ème division.

–         Très bien…

Gin se tourna et sortit son zanpakuto et attaqua Hirako qui para l’attaque. Bientôt les deux hommes se livrèrent un combat acharné et peu à peu le hollow de Gin prit le contrôle de ce dernier. Hirako avait de plus en plus de mal à combattre le capitaine de la 3ème division et sortit dix minutes plus tard en sueur et avec une blessure.

–         ‘tain… dire qu’il est “affaiblit” ! Quel est le couillon qui m’a sortit un truc pareil ?

–         Urahara ! Fit Kensei d’une voix norme.

Les yeux de l’ex-capitaine de la 9ème division suivait du regard le combat entre Rose et Gin. Les deux combattants étaient de force égal malgré tout Rose du utiliser le Kido pour immobiliser un instant Gin pour ne pas recevoir un coup mortel.

–         Ichi, tu vas en chier ! Murmura Shinji. J’sais pas si tu vas pouvoir le contrôler…

–         Pourtant, il le faut…

Rose quitta le Kekkaï pour laisser la place à Kensei qui était ravit de se combat. L’ex capitaine de la 9ème division s’acharna sur Gin qui reçut plusieurs coups violents mais qui se régénérait extrêmement rapidement. Le cœur d’Ichigo battait de plus en plus vite… Pratiquement tout le corps de Gin était recouvert de son armure blanche. Il fronça les sourcils et vit Love prendre la place de Kensei. Risa se prépara et lança à Ichigo…

–         Prépare-toi ça va être à ton tour ! S’il n’arrive pas à se contrôler… n’oublie pas ce que tu as à faire ! Et n’oublie pas ce qu’il t’a demandé !

–         Oui…

La voix d’Ichigo était ferme. Il n’aurait pas souhaité lui-même vivre tel un hollow de ses instincts. Il savait que son bras ne tremblerait pas le moment venu, même si cela devait lui déchirer le cœur. Ichigo prits zangetsu dans ses mains et fit monter son énergie spirituelle et passa en bankaï. Il s’approcha de la barrière et demanda à Risa de sortir. Elle n’arrivait plus à repousser les attaques. Bien contente de pouvoir souffler la jeune femme sortit et laissa la place à Ichigo qui entra à l’intérieur de la cage spirituelle et mis la main sur son visage pour faire apparaître son masque. Pas le choix !

Ichigo et Gin combattirent violemment. Chaque coups porté ou reçu lui fendait le cœur et son âme et pourtant, il repoussa chaque attaque et porta les siennes avec assurance et sans faillir. Il vit du coin de l’œil le signal de Shinji qui lui indiquait que le temps était bientôt terminé. Ichigo prit zangetsu d’une main ferme et porta un coup à Gin et laissa une ouverture que le hollow en face de lui exploita… Les deux hommes finirent dans les bras l’un de l’autre. L’armure blanche de Gin s’effrita sur le sol, il leva les yeux vers Ichigo qui portait toujours son masque et ou ses yeux jaunes et or passaient au travers.

–         Ichi ? fit-il choqué.

Le masque d’ichigo s’effrita et Gin vit alors l’expression de souffrance sur le visage du jeune homme. Il baissa les yeux et vit que tous les deux étaient transpercé par leur zanpakuto respectif.

–         Ichi… souffla Gin encore une fois.

–         Gin, je suis… désolé…

Ichigo glissa le long de la lame et s’effondra sur le sol. Gin eut le temps de voir les vizards courir dans leurs directions, affolés. Bientôt, il fut attrapé par les ténèbres et la douleur dans son abdomen le fit grimacer. Urahara donna des ordres et Hatch s’occupa d’Ichigo et Tessaï de Gin.

–         Pourvu qu’ils s’en sorte maintenant… fit Shinji septique.

–         Fait chier ! rétorqua Kensei. On a besoin d’Ichi pour la suite. Gin on s’en fou… mais sans Ichi, ça va être galère !

–         Oui, mais dit-toi bien que pas de Gin… pas d’Ichi ! Qu’on le veuille ou pas.

Shinji observa les deux hommes à terre et entraîna les autres vizards à prendre l’air. Au même moment Yoruichi entra dans la grotte un immense sourire aux lèvres.

–         Y’en a au moins une qui a pris son pied ! Lâcha Risa !


Chapitre suivant →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *