Gin - Bleach
Perdre la raison

Perdre la raison : 19

Lundi 2 mars 2009

Gin atterrit dans la cour de la 5ème division son regard balaya l’espace et il chercha à capter la présence d’Aïzen. L’albinos essayait de diffuser un reiatsu le plus limpide possible, sans colère ou sans haine particulière. Il se déplaça brutalement et Shinji fit de même, chacun ayant trouvé le capitaine de la 5ème division mais essayant de le couper chacun de son côté pour ne lui laisser aucun échappatoire.

Shinji le trouva en premier et prit soin de regarder où se trouvait le zanpakuto de son adversaire. Par contre, lui avait eu la bonne idée de l’avoir bien en main et bondit sur Aïzen. Le capitaine esquiva le coup de son ex-capitaine et sentit une goutte de sueur couler dans son cou. Bientôt les deux hommes engagèrent un combat sans merci, Aïzen utilisa le kidô pour immobiliser à plusieurs reprise le blond qui réussissait à chaque fois à contrecarré ses sorts et lui envoyait également des attaques directs en Hado…

Bientôt le bâtiment dans lequel, ils se trouvaient tous les deux enfermés fut réduit en cendre et la cour se rempli par les capitaines de divisions restantes qui voulaient intervenir mais Gin les empêcha et entreprit de combattre Soï Fong qui avait sortit son zanpakuto pour attaquer traîtreusement Hirako !

–         Vous êtes fou ! hurla t’elle.

–         Ouvre les yeux imbécile ! maugréa Gin

Soï Fong ouvrit les yeux de surprise et transforma son zanpakuto

–         “Épuise et tue ton ennemi, dard tueur, Suzumebara”

Bientôt, la cour fut rejoint par Ukitake, Kyouraku et Kenpachi suivit par Kensei, Risa, Love et Rose… Tous tournèrent la tête en voyant arrivés le Soutaïcho qui regardait maintenant le combat de Gin contre Soï Fong et Shinji et Aïzen…  Ils durent tous reculer les quatre combattants dégageaient une telle puissance spirituelle que tous ceux en dessous de grade de lieutenant commençaient à s’évanouir sous le choc. Kaïen  et Rukia qui se trouvaient maintenant à côté de leur capitaine lui demandèrent

–         Que se passe t’il ?

–         Il semble que nous ayons un traître parmi les capitaines !

–         Gin Ichimaru ? demanda Kaïen

–         Non… Aïzen Sosuke ! Je pensais que Gin faisait partit des capitaines renégat mais apparemment pas ! Ce qui ne semble pas le cas de Soï Fong ! Fit songeur l’albinos fasciner par les deux combats.

Il était tellement rare d’assister à ce genre de spectacle et franchement Gin comme Shinji étaient effrayant avec leur reiatsu noir qui commençaient à les envelopper !

–         Pourtant… murmura Rukia qui commençait à mal supporter la pression spirituelle. On dirait que se sont eux les traîtres !

–         Ne jamais se fier aux apparences… Souffla Kyouraku qui observait l’arrivée de Kuchiki dans les parages.

Le capitaine de la 6ème division semblait amoché mais il se posa avec grace à côté d’Ukitake et Shunsui. Rukia se précipita vers son frère.

–         Que se passe t’il ? Je ne comprends plus rien…

–         Aïzen a trahis le Goteï 13 apparemment…

–         Regardez ! s’écria Rukia soudainement

Ils virent le ciel se déchirer et des Menos arriver, suivit par tout un groupe de Hollow et des arrancars non encore abattus par les vizards présents. Tous sortirent leurs zanpakuto et partirent à la rencontre des « envahisseurs ». Le ciel s’assombrit au sein de la Soul Society et des éclairs commencèrent à apparaître à force de pression libéré de tout côté !

Shinji mis son masque juste avant qu’Aïzen ne veuille l’hypnotisé et cette brève seconde annula sa tentative et avec souplesse passa sous le capitaine de la 5ème division pour lui porter un coup fatal qu’il ne pu esquivé fatigué de tous les efforts qu’il fournissait pour contrecarré son ancien capitaine. Il était devenu plus véloce, plus violent et plus puissant que par le passé… C’était le diable ce type ! Il surveillait du coin de l’œil l’autre albinos qui se battait toujours contre Soï Fong qu’il tenait toujours en son pouvoir… sa meilleure marionnette ! Il l’utilisa soudain pour toucher Hirako dans le dos, ce dernier ne s’attendit pas du tout à cette attaque et fut distrait quelques secondes suffisante pour faire une ouverture suffisamment grande et pour qu’il puisse planter son sabre dans le corps mince du blond.

Shinji recula sous le coup et regarda avec horreur le zanpakuto planté dans son corps. Il vit l’homme au lunette retirer son sabre et devint blême quand il vit qu’il allait lui porter un coup fatal. Pourtant un zanpakuto noir vint bloquer le coup à la dernière seconde. Shinji n’eut pas besoin de se retourner pour savoir qui venait de lui sauver le peu de vie qu’il semblait lui rester.

–         Salaud ! Je vais te faire regretter de t’en prendre à un des nôtres ! ragea la voix d’Ichigo.

Aïzen fut surpris et regarda Ichigo Kurosaki comme un revenant, Ichigo repoussa brutalement l’attaque de l’homme et ne chercha pas à se cacher et fit descendre son masque sur son visage, ses yeux noirs et or observaient maintenant sans pitié l’homme de tous les malheurs et fondit sur lui, le capitaine de la 5ème division l’évita à la dernière minute et utilisa le Bukado pour l’immobiliser mais Ichigo utilisa ses contre-pouvoirs pour annuler les attaques comme Shinji l’avait fait une demi-heure plus tôt !

Bientôt la cour, se remplissait à nouveau et tous regardaient maintenant le combat qui opposait Ichigo contre Aïzen… Gin venant se planter dans la cour et regardait très anxieux ce qui se passait mais ne pouvant pas intervenir dans ce combat qui était devenu celui de son amant et de son tortionnaire. La violence des coups et la rapidité du combat laissèrent les observateurs pantois ! Gin sortit son zanpakuto et un rictus s’était formé sur ces lèvres, il savait qu’Ichigo ne pourrait plus soutenir le combat très longtemps et qu’il faudrait le remplacer et il ne laisserait personne d’autre que lui achever l’ordure qu’était Aïzen. Il s’avança et se tint bien droit pour faire comprendre à chacun ses intentions !

Ichigo utilisa tessa zangetsu noir pour le projeter de toutes ces forces contre le brun qui réussit à le repousser malgré la pression que pouvait représenter son attaque. Aïzen projeta lui-même une de ces attaques contre Ichigo qui l’évita avec grâce et continua le combat malgré sa douleur et la réouverture de sa blessure !

Gin s’en rendit compte et hurla à son amant

–         Ichigo laisse moi la place… Tu ne peux plus le combattre !

Ichigo ne répondit pas mais avait entendu la voix de son amant emplis de colère et de desespoir.

–         Ichigo ? remarqua Kaïen non loin de Gin.

–         Ichigo ? fit Rukia et ses yeux s’ouvrirent brutalement. Mais… mais c’était l’amant de Gin Ichimaru. C’était l’humain de Karakura… Alors Kamui c’est Ichigo ?

Gin avait entendu les paroles de Rukia, il tourna son visage vers elle et lui laissa voir ses yeux bleus si clair où perçait une réelle inquiétude.

–         Oui… Kamui est Ichigo Kurosaki !

–         Incroyable… murmura Renji.

–         Ichigo Kurosaki ? L’amant de Gin Ichimaru… il avait dit qu’il était…

Les yeux de Kaïen s’élargirent et regardèrent l’homme aux cheveux maintenant court, Ichigo se les étant coupé avant de venir. La force de ce type était incroyable et le combat qui était engagé était titanesque. Mais il était évident que le jeune homme était à bout. Gin bougea brutalement.

Ichigo se sentit projeter violemment au sol et vit au-dessus de lui Gin qui encaissait un coup à sa place. Sans le regarder, ce dernier lui dit

–         Part, je t’en prie Ichigo ! Laisse moi régler ça… moi-aussi, j’ai des comptes à régler ! Tu es à bout !

Gin se déplaça vers Aïzen grâce au shunpo les deux hommes se firent face avec violence ! Sosuke sentait la fatigue le gagner et il n’avait plus de marionnette sous la main. Il était seul et tout le Goteï 13 était là !

Ichigo sentit que quelqu’un le soulevait, surpris il leva les yeux pour rencontrer les yeux de Kensei.

–         Tu as bien combattu Ichi, mais laisse Gin régler le problème maintenant… Tu sais… lui aussi à de la haine à évacuer !

Kensei déposa le jeune homme non loin pour qu’il puisse assister au combat entre Gin et Aïzen. Il sentit bientôt sur lui les bienfait apaisant du kido curatif, il leva les yeux et croisa les yeux apaisant d’Unahora qui lui dit doucement

–         Restez calme Kurosaki-kun !

Surpris de voir qu’on utilisait son vrai nom, il regardait autour de lui et tous lui adressèrent un signe de tête de reconnaissance. Il resta tranquille son attention maintenant concentré sur le les deux hommes qui se battait comme deux fous. L’atmosphère autour d’eux était noir et insoutenable par les effluves de meurtres et de haines. Les zanpakuto se croisaient au point d’en former des éclairs et les impacts de leurs coups formaient des trous dans le sol et sur les murs.

Ichigo serra zangetsu dans ses doigts et se redressa lentement, il était comme un fauve prêt à bondir pour tuer ! Des effluves noires commençaient à apparaître autour de lui… Il réagissait inconsciemment aux effluves de Gin et bientôt tous les vizards présents s’étaient approchés d’Ichigo et chacun laissaient échappés de longues langues noires autour d’eux. L’atmosphère devenait insoutenable près d’eux pour les personnes peu habitués à ce genre de reiastu meurtrier et violent !

Unahora avait reculé par prudence, ces hommes et ces femmes qu’elle connaissait très bien… d’ancien et bon shinigami qui ressemblaient maintenant à des hollow ! Elle se sentait mal à l’aise devant un tel déploiement de force.

–         Abandonne ! hurla Gin à Aïzen

–         Jamais !

–         Imbécile…

–         Tu vas lui dire ? Tu vas lui dire tout ce que je t’ai fais ? Connaissant ta fierté, jamais tu ne lui diras et même si tu me bats, tu resteras à jamais mon prisonnier !

Aïzen éclata d’un rire de dément et Gin sentit une force peu commune venir en lui et brisa son zanpakuto contre le corps ensanglanté d’Aïzen Sosuke qui mourrut dans un éclat de rire dément

–         Tu m’entends… Gin ! Tu… m’appartiendra… tou…jours…

–         Saloperie ! Je t’ai jamais appartenu.

Gin avait saisit la veste d’Aïzen par les revers et secouait l’homme violemment.

–         et je ne t’appartiendrai jamais… Enflure !

L’albinos serai si fort les revers que ses jointures avaient blanchis. Il sentit brutalement une main sur lui se poser et il tourna la tête et ses yeux or croisèrent ceux de son amant. Gin lâcha la victime qu’il tenait toujours et se tourna vers Ichigo et lâcha son zanpakuto. Il entoura les épaules du roux et le serra contre lui et lui murmura

–         Finit… c’est finit !

–         Oui… pour nous c’est finit maintenant…

Gin le repoussa et caressa brièvement son visage pour lui dire

–         Pour nous tout commence Ichi… Enfin, tous les deux après toute cette souffrance, toutes ces attentes… nous pouvons enfin vivre ensemble !

Ichigo regarda son amant avec des yeux tourmentés.

–         Que veux-tu dire par vivre ensemble ? Comme toi et moi avec les vizards ?

–         Je pensais… et puis à quoi bon ! Un vizard ne peut pas être un taïcho après tout !

Le roux s’abandonna contre l’albinos et se ferma les yeux en sentant les deux bras qui l’entouraient à présent. Gin leva les yeux et croisa le regard des autres capitaines qui le saluèrent discrètement. Sasabike s’approcha de Gin et lui glissa un message de Soutaïcho.

–         Yamamoto Soutaïcho voudrait vous voir demain pour discuter de tout ce qui s’est passé !

–         Bien… nous y serons.

–         A 10 h !

Gin hocha la tête et tira Ichi plus près de lui et finalement, il lui murmura

–         Je pense pouvoir abuser de mon logement de fonction quelque temps !

–         Tu voudrais que nous y allions ?

–         Oui ! Rien que nous deux !

Ichigo hocha la tête et suivit son amant au shunpo et ils se retrouvèrent enfin ensemble dans le bâtiment réservé au capitaine de la troisième division ou plus précisément sa chambre.

–         Je crois que je suis fatigué, murmura Gin !

Ichigo sourit et se déshabilla et se glissa sous les draps et ouvrit les couvertures et Gin en fit autant et les deux amants s’endormirent nu sous les draps épuisé par leurs combats respectifs… Mais apaisé par la mort de celui qui avait causé la destruction d’une bonne partie du Goteï 13.

°°0°0°°

Ichigo riait doucement en voyant Gin pas très assuré sur ces ski.

–         Ne rit pas insolent !

–         Pourquoi ? Tu ne me donnes pas souvent l’occasion de me moquer de toi ! Tu arrives généralement à tout faire… pour une fois !

–         Tu es…

–         Allez Gin… C’est nos premières vacances dans le monde humains depuis… un bail ! J’ai pas assez de doigts pour compter d’ailleurs !

–         Gamin !

–         Allez viens ! Et arrête de bouder, c’est toi le gamin là !

–         Tu verras quand j’abandonnerai mon gigaï ce que je te ferai subir !

–         Mais oui… mais oui… on verra ! Mais pour arriver à ce résultat là, il va falloir que tu ski jusqu’en bas avec ton gigaï ! Je te préviens, tu l’enlèves et tu te remets dedans en bas, je refuse de faire l’amour pendant un mois !

–         Quoi ? hurla Gin

La voix de se dernier résonna dans les montagnes

–         Gin ! Arrête de crier tu va créer une avalanche !

–         Je te le ferai payer ! Je te le promet !

Ichigo éclata de rire et descendit avec aisance en bas des pistes impitoyable pour l’albinos qui maugréait contre le roux qui lui faisait faire du ski sur des pistes noires ! voir pire que noires pour lui soudainement ! Enfin, il se décida à dévaler la pente de manière aussi distingué qu’il le pouvait. Il vit le roux qui le regardait hilare et lorsqu’il s’arrêta devant lui, fit en sorte que les éclaboussures de neige l’atteigne.

–         Gin ! T’es un gamin…

–         Qui se ressemble s’assemble !

–         Mouaih !

–         J’ai faim… fit d’une voix enjoué l’albinos soudainement heureux d’être en bas !

Ils quittèrent leurs ski et se dirigèrent vers une terrasse où ils purent grignoter quelques petites choses.

–         Alors ?

–         Quoi ? Demanda Ichigo innocemment.

–         Tu vas passer le test ?

–         Non !

–         Pourquoi ? Tu pourrais être capitaine… après tout, tu en as la forc…

–         J’ai dit non ! Je préfère rester ton fukutaïcho. Je m’en moque d’être capitaine, les honneurs et tout ça, je m’en fiche. Et puis, si je deviens capitaine on se verra moins ! Je préfère squatter dans ta chambre !

–         De toute façon… c’est toi qui voit ! Je ne veux pas que tu me reproches de t’empêcher d’évoluer dans le Goteï 13 !

–         Notre situation me convient très bien ! Gin… tout à l’heure, on pourra aussi faire un tour dans le dojo comme autrefois ?

–         Bien sur !

–         Tu m’apprendras ?

–         Crétin ! Tu sais parfaitement manier l’épée !

–         Oui… mais c’est pas toi qui m’a appris ! Fit Ichigo avec un léger sourire.

Gin soupira pour montrer son exaspération, qui était feinte et les deux hommes le savaient pertinemment.

–         Hum… avant de repartir à la Soul Society, je voudrai aller remercier mon père pour les nouvelles vacances offertes ! Et puis, nous n’avons pas trop l’occasion de nous voir ! Fallait-il que ta division ne soit pas si souvent amener à se déplacer dans le monde humain ! C’est vraiment une chance que tu te sois manifester il y a quelques années, j’y pense !

–         En fait, c’était une punition tous mes déplacements à l’époque et après, on m’a donné la punition inverse ! Gin soupira de soulagement

–         Qu’y a t’il ?

–         Je suis heureux de ne plus à avoir faire le transit Soul Society et le monde humain maintenant… On rentre ?

–         Déjà ?

–         J’ai envie de prendre un bain… Fit d’une voix suggestive Gin.

Les yeux bleus reflétaient beaucoup de passion et Ichigo rit doucement et essaya de le décourager !

–         Gin tu es incurable !

–     Je suis amoureux ! C’est normal et je n’ai pas envie de me soigner d’ailleurs !

–         J’y compte bien !

Les deux hommes divisèrent ainsi jusqu’à l’hôtel où les attendaient une chambre confortable et surtout une immense salle de bain dont ils tireraient profit quelques minutes plus tard. Bien longtemps après, Gin et Ichigo glissaient leurs doigts dans leurs cheveux de l’autre. Ils étaient apaiser par la sérénité des lieux, et formaient leurs projets d’avenir… finalement, leurs voix se turent et Ichigo finit par dire à Gin…

–         Un jour… tu me diras, ce qu’il t’a réellement fait ?

Gin s’était légèrement raidis et fronça les sourcils

–         Un jour Ichi !

–         Prend ton temps…

L’albinos croisa les yeux ambres si aimant sur lui qu’il finit par sourire légèrement et raconta vingt ans plus tard tout ce qu’il lui était arrivé… dans un flot ininterrompus de paroles. Ichigo prit son amant contre lui et murmura

–         Je suis heureux que tu m’es tout raconté… Je pense que maintenant, tu vas pouvoir enfin dormir en paix…

–         Tu crois ? Ironisa Gin.

–         Oui !

Les deux hommes tombèrent bien plus tard dans le sommeil et comme lui avait dit Ichigo, Gin dormit de son sommeil le plus juste et le plus réparateur qui soit. Un léger sourire s’était formé sur le coin de ses lèvres. Il avait gagner son dernier combat !


Fic Terminée…

Je ne suis pas rentrée dans les détails morbides.

Pas la force et le courage… et puis ! Même si vous me trouvez “sadique”

Oui, oui… se sont vos paroles ! Je ne suis pas charognarde !

Donc, j’espère que ça vous a plus

à bientôt !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *